Politique

Processus électoral : La Dynamique pour des alternances pacifiques (DAP) très indignée par les propos de Denis Kadima le président de la CENI

La Dynamique pour des alternances pacifiques (DAP) très indignée par les propos de Denis Kadima le président de la CENIIls se sont regroupés depuis le cycle électoral passé dans une association sans but lucratif en vue de préserver les acquis des pratiques dans le secteur des élections. Ils sont constitués des anciens de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), des avocats, des journalistes ayant couvert les élections, des activistes des droits de l’homme ect…tous sont convaincus que le pays, par les élections de 2018, venait d’inscrire ses lettres de noblesse dans une dynamique démocratique. C’est ainsi que réunis au sein de la DAP, la dynamique pour des alternances pacifiques, ils ont pris position contre les derniers propos du président de la CENI monsieur Denis Kadima, propos tenus au sein d’une rencontre aux affaires étrangères dans une rencontre avec les jeunes.

En effet au cours de cette séance qui s’adressait aux jeunes, Denis Kadima sans doute pour montrer sa bonne volonté a déclaré qu’au cours de ce cycle il n y a aurait pas des députés nommés. Pour la DAP, il n y a pas des propos aussi graves que ceux-là de la bouche d’un responsable de ce niveau-là. Ces genres des prêts à penser ont circulé dans l’opinion pour servir des baumes de consolation à ceux qui avaient échoué aux élections et qui justifient ainsi leurs échecs en discréditant le processus. Personne de sérieux n’avait accordé à ces paroles d’ailleurs volantes du crédit. Mais entendre ces mêmes propos dans la bouche de celui qui est le numéro 1 de l’administration électorale a profondément choqué les membres de la Dap qui ne peuvent croire que Denis Kadima puisse avoir un tel niveau de perception de la chose publique. Pour la DAP, cette prise de parole remet profondément en cause les capacités du président de la CENI de mener à bout ce processus car il vient de monter qu’il est sensible et accessible au discours populiste car sinon comment peut-il dire cela ? Comment peut-il justifier ces paroles sans remettre en cause sa propre légitimité, car n’a-t-il pas été investi par les mêmes députés « nommés ? » Comment peut-il aller jusqu’à une telle déclaration sans remettre en cause ses compétences tant vantées ?

Il ne peut y avoir d’affirmation sans preuve. Pour la DAP, il faut désormais nourrir des inquiétudes quant à la capacité du président de la CENI de respecter les règles en la matière, car il sait lui que la CENI proclame les résultats et ce sont les Cours et Tribunaux qui publient les listes définitives après avoir épuisé les éventuels contentieux. Parle-t-il aussi des Cours et Tribunaux dont la Cour constitutionnelle quand il parle des deputés nommes ? Toutes ces questions soulevées par le propos de Denis Kadima font l’objet d’une analyse approfondie au sein de cette association qui prône la liberté de choix et qui milite pour que les élections ne soient pas un moment de conflit mais un moment de fête démocratique, c’est ainsi qu ils lancent une mise en garde au Président de la CENI pour qu’il fasse réellement attention au pouvoir de la parole, car ses déclarations non contrôlées peuvent être le détonateur à des conflits qui vont certainement le dépasser.

Pour la DAP, la première alternance politique se doit d’être suivie par plusieurs autres pour que le génie politique puisse s’exprimer dans toute la diversité des offres politiques.

Robert Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top