ACTUALITE

Promotion des IDEs dans l’espace francophone : Kinshasa accueille la 5ième Conférence annuelle du RIAFPI

Kinshasa accueille, du 20 au 22 juin 2022, la 5ième Conférence annuelle du Réseau International des Agences Francophones de Promotion des Investissements (RIAFPI), après la dernière conférence qui a eu lieu au Maroc en 2019. Prévue initialement en 2020, ladite Conférence se tient dans la capitale congolaise dans un contexte particulier, celui de l’après Covid-19 et de l’invasion russe de l’Ukraine avec tous leurs effets néfastes qui ont eu comme conséquence de reconfigurer le cheminement de l’économie mondiale et occasionner la baisse drastique des Investissements Directs Privés (IDEs) de par le monde, mais beaucoup plus au sein de l’espace francophone qui représente 14% de la population mondiale, 14% de réserves mondiales des ressources énergétiques et minières, 16% du Produit Intérieur Brut mondial et 20% du commerce international des marchandises. « Il me paraît notamment utile de relever que le déclenchement de la guerre en Ukraine a notamment eu des conséquences négatives aussi bien sur l’économie mondiale en général que sur l’attraction des Investissements Directs Privés en particulier. Ce marché important doit prendre conscience de son existence et se structurer. », a déclaré d’entrée de jeu le Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), Anthony NKinzo Kamole. ‘’ Optimisation des flux d’investissement intra-pays au sein de l’espace francophone : défis et stratégies ‘’. Tel est le thème choisi par les organisateurs pour cette édition. Subdivisé en trois sous-thèmes, à savoir : (i) Développer au sein de l’espace francophone des chaînes de valeur inclusives et durables, (ii) Innovation et compétitivité de l’espace francophone à l’ère du numérique. Quel rôle pour le système financier et enfin, (iii) Investissements intra-pays et croissance partagée. Quelles solutions pour renforcer les échanges commerciaux entre les pays francophones, ces trois sous-thèmes sont au cœur des débats plus approfondis dans des panels où des réflexions seront menées par des experts internationaux et nationaux sur la nécessité pour l’espace francophone de s’adapter aux réalités de l’économie moderne, caractérisées notamment par la montée en puissance du numérique. Le renforcement des capacités et la mise à niveau continuel des Agents des APIs dans leur quête d’attraction des IDES occupant une place de choix dans cette adaptation, il est prévu en marge de la conférence annuelle, une formation en faveur des cadres et agents des APIS des pays membres sur les ‘’ techniques de négociation en matière des investissements ‘’. Dans le souci de concilier la théorie à la pratique, a fait savoir le DG de l’API-Hôte, les différentes agences de promotion échangeront notamment leurs expériences personnelles en matière promotionnelle en vue de s’inspirer de l’expérience des autres dans la définition de leurs politiques promotionnelles internes.

Tout en encourageant les convives de la République à tirer profit de leur présence sur le sol congolais pour découvrir des énormes richesses que le pays de Patrice-Emery Lumumba peut leur offrir, le DG Anthony Nkinzo est convaincu qu’à l’issue de cette 5ième Conférence, tous les participants y sortiront plus forts, plus préparés et plus déterminés, afin de faire face à ce défi très préoccupant, celui de faire de l’espace francophone un espace attractif pour les investissements directs étrangers, où les investisseurs se sentiront en sécurité. Le numéro 1 de l’Agence-conseil du Gouvernement central et des Exécutifs provinciaux en matière de promotion des investissements leur a exhorté à une plus grande cohésion et surtout, à cultiver la solidarité au sein de l’espace francophone pour toutes les questions se rapportant à l’attraction des investissements qui est la résultante de plusieurs facteurs politiques, économiques, sécuritaires, culturels, pour ne citer que ceux-ci.

« Renforçons nos liens, marchons la main dans la main, soutenons nous mutuellement, car l’union fait la force, dit-on. Divisés nous sommes faibles, mais unis nous surmonterons toutes les vicissitudes possibles pour un véritable rayonnement effectif de l’attraction des IDEs dans l’espace francophone. Je vous souhaite la bienvenue à Kinshasa, capitale de la RDC, plus grand pays francophone du monde ». C’est par cet appel à l’unité, suivi du mot de bienvenu, que le DG de l’ANAPI mettra fin à sa communication.

Quant au Président en exercice du Réseau, Emmanuel Essis, également Directeur Général du Centre de Promotion des Investissements de la Côte d’Ivoire, deuxième à prendre la parole, celui-ci a rappelé à l’assistance que la tenue de cette 5ième Conférence annuelle coïncide avec la 4ième Assemblée Générale élective du RIAFPI, pour le renouvellement de ses instances, avant de jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru depuis le 17 mars 2014, date de la création du Réseau. « Créé dans la dynamique du renforcement de la Francophonie économique, le RIAFPI est une plateforme d’échanges de meilleures pratiques en matière de promotion des investissements. Cadre de renforcement des capacités de ses membres, il offre l’opportunité de la promotion des investissements dans l’espace francophone », a dit en introduction Emmanuel Issis avant de donner les ambitions du Réseau. Il s’agit, entre autres, de : 1) La création d’un fonds de garantie et d’investissement au service de ses membres et ; 2) Le développement de la coopération et de la solidarité entre les agences de promotion des investissements.
« Alors même que les Agences de Promotion des Investissements de références dans le monde et dans I’espace francophone se transforment de plus en plus en Agences de Développement Economique, le RIAFPI encourage ses membres à plus d’engagement, non seulement pour la promotion des investissements, mais aussi pour un plus grand impact dans les stratégies de développement économique de nos États », a conseillé le Président en exercice sortant avant de lancer un appel à plus d’échanges entre les APl, dans une dynamique de promotion et de développement des chaines de valeurs entre pays, selon leurs expertises sectorielles, tout en mettant en avant les leviers de la coopération Sud-Sud. Mais pour quel objectif ?

L’objectif, selon le Directeur Général du Centre de Promotion des Investissements de la Côte d’Ivoire, est de faciliter ainsi, l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant intra-pays francophones dans des filières à fort potentiel, permettant aux uns de sécuriser leurs approvisionnements en matières premières et aux autres, de s’engager dans un processus de transformation industrielle locale de leurs produits pour la génération de plus de valeur ajoutée, de revenus et de création d’emplois. En rapport avec l’entrée en vigueur de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF), il est important, a insisté le Président Emmanuel Issis, que les API fassent le plaidoyer pour l’harmonisation des politiques et normes de facilitation des affaires entre les États.

Invité à prendre la parole pour l’ouverture officielle de la Conférence sous son patronage, le ministre du Plan de la RDC, Christian Mwando Nsimba Kabulo, a déclaré que : « Aucune nation n’a été épargnée des effets néfastes de la Covid-19 sur l’économie dont les effets peuvent se ressentir encore à ce jour, notamment par une baisse drastique des Investissements Directs Etrangers et une redéfinition de l’économie et de la politique économique mondiales. Fort est de constater que divers rapports internationaux publiés à cet effet font clairement état d’un plus grand choc dans les pays francophones par rapport aux États anglophones qui ont su, dans une certaine mesure, à résister à ce choc ». Avant de poursuivre : « Devant l’urgente nécessité de prendre des mesures sanitaires et économiques y relatives, l’Afrique s’est mobilisée pour faire face à cette pandémie, à l’exemple du Sénégal et de l’Afrique du Sud qui ont réussi à implanter, sur le plan national, des usines de fabrication du vaccin contre la Covid-19. Cette pandémie maîtrisée, la conséquence est que l’économie mondiale traditionnelle et voire la politique économique internationale ont subi des changements systémiques et irréversibles qui orienteront à jamais son avenir, le monde d’après la Covid-19 ne sera plus le même qu’avant. L’un de ces facteurs demeure incontestablement l’ère de la révolution du numérique et de l’intelligence artificielle, et cela aura un impact sans nul doute sur tout le système économique, politique et financier du monde, y compris dans les échanges commerciaux et voire même dans la promotion et l’attraction des investissements ».

Avec cette baisse des investissements constatée et vérifiée, a constaté le ministre Mwando Nsimba Kabulo, les Etats se livrent sans cesse dans une lutte voire cruelle pour pouvoir attirer le plus des investissements directs étrangers et maintenir leur stabilité économique, surtout les pays les moins avancés. Une des réponses et la tendance actuelle, c’est de faire bloc commun, se regrouper en communautés économiques, en zones de libre-échange économiques… pour y arriver. Et, le résultat actuel est plutôt en faveur des pays de l’espace anglophone.

A en croire le ministre congolais du Plan, en raison de leur plus grande vulnérabilité, il est absolument essentiel que les économies des pays membres du RIAFPI renforcent leurs systèmes de santé publique, mais aussi qu’elles répondent aux problèmes posés par la prédominance du secteur informel, la fuite des capitaux et le manque de filets de protection sociale et qu’elles engagent des réformes qui permettent d’assurer une croissance vigoureuse et durable après la crise. Les agences de promotion des investissements des pays francophones ont sûrement un rôle important à jouer.

« Certes, l’attraction des investissements est la conséquence de plusieurs facteurs importants, notamment : (i) la sécurité juridique et judiciaire, (ii) l’assainissement de l’environnement des affaires, (iii) la sécurité des biens et des personnes, (iv) la stabilité politique, (v) la politique économique de l’état envers les investissements étrangers, etc., mais je crois fermement que les Agences de Promotion des Investissements des pays francophones, voire du RIAFPI, doivent être le vecteur ou la clé dans cette lancée d’attraction des investissements », foi du warrior Christian Mwando Nsimba.

Les pays francophones sont donc appelés à changer pour la plupart de paradigme de leur forte dépendance aux matières premières, ce qui rend leurs économies fragiles, moins résilientes et leur politique promotionnelle très limitée. Il est venu le moment pour eux d’avoir leur propre marque déposée.

« Je ne doute point qu’à travers cette 5ième Conférence annuelle du RIAFPI découleront des propositions et recommandations qui auront le mérite de renforcer la coopération et mettre en place des stratégies efficaces et solides intra-pays du RIAFPI, afin de protéger les investissements domestiques et rassurer les Investissements Directs Etrangers à venir investir dans l’espace francophone en général, et plus précisément dans les pays membres du RIAFPI. Et cette question devrait être portée au plus haut-niveau institutionnel à tous les niveaux de décision. Les échanges d’expérience prévus dans ce programme traduisent déjà le pas d’une vraie cohésion vers des lendemains meilleurs pour cet espace francophone ». C’est par ces mots interpellateurs pour un meilleur futur dans le continent Africain que le ministre du Plan, Christian Mwando Nsimba Kabulo, mettra fin à son discours de circonstance avant la double cérémonie d’ouverture des travaux de la 5ième Conférence et de l’assemblée générale élective du nouveau comité de direction du RIAFPI sous les ovations de l’assistance.

Pour rappel, le RIAFPI a vu le jour le 14 mars 2014. Ayant à ce jour en son sein 23 Agences de Promotion des pays francophones, il a son siège social à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top