Non classé

PTNTIC : Registre des Appareils Mobiles (RAM), un système aux multiples avantages pour la RDC

N’en déplaise à ceux qui sont déterminés à saper toute initiative du développement de la République Démocratique du Congo, les avantages du Régistre des Appareils Mobiles (RAM) ne sont pas à démontrer. Alors que des individus aux ambitions obscures s’agitent tambour battant, les congolais avertis eux consacrent leur temps à mieux cerner le bien fondé de ce système qui visent aussi l’assainissement des réseaux que veut opérer l’Etat au profit des Congolais.

Il faut noter que le RAM représente une avancée majeure pour la RDC qui était encore à la traîne dans le domaine de la certification des appareils mobiles. Recommandé par les Nations-Unies, la technologie utilisée par le RAM (le système CEIR (Central Electronic Identity Register)) est déjà présent dans de nombreux pays à travers le monde et en Afrique.

Mais pourquoi y a-t-il autant d’agitation et de peur face au RAM? Les motivations de certains opérateurs de télécommunication reposent, selon les observateurs avertis, sur trois points principaux.

La Transparence

Le RAM permettra de connaître le nombre exact des téléphones connectés auprès de chacun des opérateurs télécoms. L’aversion des opérateurs par rapport au RAM s’explique à la lumière de ce relevé précis dont disposeront les autorités congolaises quant au nombre exact des abonnés de chacun. Est-ce que les opérateurs de télécoms auraient quelque chose à cacher ?

La Vente de téléphones

Les deux objectifs principaux du RAM, rappelons-le, sont la lutte contre le contrefaçon et la lutte contre le vol via le blocage des appareils volés.

Grâce au RAM, la durée de vie moyenne des téléphones connectés sur les réseaux congolais va sensiblement augmenter, dès lors que le vol de téléphones est rendu inutile et les téléphones contrefaits (dont la durée de vie est nettement inférieure), seront déconnectés des réseaux.
Les opérateurs, également vendeurs importants de téléphones, ne vendraient-ils que des téléphones authentiques ?

L’indépendance

L’instauration du RAM renforce le rôle de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunication en tant qu’arbitre du secteur des télécommunications, puisqu’elle sera souveraine dans la gestion du RAM, tant pour ce qui concerne la déconnexion des appareils contrefaits que le blocage des appareils volés.

Les opérateurs ont avancé des solutions alternatives où ils resteraient maîtres et décider de quel appareil bloquer ou désactiver. Etre à la fois joueur et arbitre, est-ce la règle du jeu que les opérateurs souhaitent imposer ?

Avec le RAM, le Ministre des PTNTIC Augustin Kibassa Maliba ambitionne de poser les jalons de la modernisation du secteur des télécommunications. Après des années d’immobilisme, ne serait-il pas temps de faire confiance à nos Ministres pour mener le Congo dans l’ère digitale? La réponse à cette interrogation ne peut qu’être affirmative pour tout congolais qui voudrait voir son pays émerger. Perdre aujourd’hui le temps dans une campagne de sape contre le RAM, c’est perdre son temps.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top