Economie

RAM : Augustin Kibassa : « La RDC n’est pas une poubelle des téléphones contrefaits »

C’est depuis le 24 Septembre 2020, que le gouvernement congolais, à travers le ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), a procédé, pour la première fois, au lancement d’un gigantesque projet à caractère national, dénommé Registre des Appareils Mobiles (RAM). Ce système, géré par l’ARPTC et dument validé par le gouvernement, est un mécanisme visant à la lutter efficacement contre le vol récurent des téléphones portables sur l’ensemble du territoire national et de mettre fin à la circulation sur le marché des télécoms du pays, des téléphones contrefaits. Le Ministre des PTNTIC qui est à l’initiative de ce projet, reste convaincu que le Registre des Appareils Mobiles donnera une nouvelle impulsion au secteur des télécoms en RDC, par l’amélioration de la qualité des services et la sécurisation des utilisateurs longtemps victimes des méfaits qui gangrènent le secteur depuis plus de 20 ans. Au cours d’un entretien accordé à Géopolis Hebdo, Augustin Kibassa Maliba s’est montré résolument engagé à placer la RDC au diapason des pays déjà engagés dans la révolution numérique. D’où, souligne-t-il, « la RDC n’est pas une poubelle des téléphones contrefaits », comme pour dire, la réforme du secteur des télécommunications congolaises déclenchées à travers le RAM reste incontournable malgré quelques résistances des habitués à la mafia. Kibassa Maliba se dit ainsi déterminé à matérialiser la vision du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, dans la conquête de l’économie numérique pour asseoir l’égalité des chances, face aux contingences de la vie.

AM, le projet et sa contribution à l’essor du secteur

Le Registre des Appareils Mobiles constitue une d’importantes réformes dans l’arsenal d’initiatives de développement du secteur des télécommunications réservé aux congolais par le Ministre Augustin Kibassa Maliba. Quelques mois seulement après son lancement, le RAM s’impose et prouve à suffisance qu’il y avait nécessité et urgence de déclencher les actions de grandes envergures pour mettre fin à la mafia qui avait déjà élu domicile au pays il y a plusieurs années. La guerre lancée par le RAM contre le marché de la contrefaçon a révélé au grand jour l’existence d’un système résolument engagé au service du mal en RDC.

Les quelques résistances aux quelles la réforme RAM fait aujourd’hui face et cela depuis son lancement, n’a pas découragé le gouvernement congolais qui reste déterminé à assainir le secteur. Longtemps la cible de ces réseaux mafieux, Augustin Kibassa Maliba se montre de plus en plus focalisé sur la contribution importante de ce projet au développement du secteur des Télécommunications en RDC.

Habitué au silence, mais très concentré sur sa mission, Augustin Kibassa Maliba se félicite du fait qu’en dépit de la résistance rencontrée dans le chef de certains opérateurs et individus véreux, le RAM servira à l’augmentation des capacités d’accès au Web. D’où l’installation en ce début d’années, des bornes Wi-Fi gratuits à l’aéroport international de Ndjili et dans plusieurs universités et institutions d’enseignement supérieur du pays.

Le RAM devra aussi contribuer au Trésor public, notamment grâce à la redevance perçue mais aussi et surtout grâce aux vraies informations sur le nombre d’appareils et d’abonnés véritablement identifiés. Cette identification réelle aidera l’Etat à avoir une idée claire sur le nombre exact des utilisateurs des téléphones dont les chiffres varient aujourd’hui en fonction des données techniques que l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) fournit au quotidien grâce au système RAM.

Dans sa dimension liée à la lutte contre la contrefaçon des téléphones dont la circulation est récurrente au pays, le RAM contribuera à mettre définitivement fin à l’existence des réseaux mafieux dont les ramifications traversent les frontières, avec des groupes d’individus qualifiés dans la fabrication régulière des appareils clonés. Mais au-delà de cet aspect, il faut souligner que le RAM apportera une assistance à l’Etat congolais notamment sur le plan sécuritaire sous diverses facettes. Il faut aussi noter que grâce au RAM, l’Etat congolais a découvert 2.742.760 utilisateurs en itinérance (roaming) sur le sol congolais. Des utilisateurs avec plusieurs sims, mêmes identités mais résident dans les provinces différentes, ce qui constitue aux yeux des experts en la matière que ce sont des millions USD qui échappaient au trésor public, d’où la grande bataille lancée aujourd’hui contre le Projet RAM, une bataille face à laquelle le gouvernement congolais n’entend pas baisser le bras.

Augustin Kibassa, un bilan mais aussi des perspectives d’avenir

Visiblement, au sein du gouvernement de la République, le Ministre Augustin Kibassa Maliba s’est de plus en plus distingué par sa détermination à tout mettre en œuvre pour booster le secteur des télécommunications, conformément à la vision du Président de la République Félix Tshisekedi qui entend faire du Numérique congolais un facteur de croissance économique du pays. Avec un plan de travail focalisé sur quatre importants piliers et axes stratégiques à savoir : les infrastrures du numérique, le contenu du numérique, les applications, la gouvernance ou la régulation, Augustin Kibassa Maliba n’a ménagé aucun effort pour favoriser l’essor du secteur dans son ensemble.

Des actions concrètes ont été entreprises pour avoir une infrastructure numérique de qualité. Des contrats et des mémorandums d’entente avec divers partenaires ont été signés. En ce début d’années, 16.000 Km des fibres optiques seront installées. L’interconnexion de l’administration publique et sa numérisation sont également à son actif avec la remise dans les tous les prochains jours, d’un réseau d’interconnexion à plus de 300 hôpitaux de la République Démocratique du Congo.

Et pour assurer la gouvernance par la sécurité de la souveraineté, le Ministère des PT-NTIC, dans le souci préserver les données gouvernementales importantes, a mis sur un pied un dispositif des visio-conférence totalement sécurisés au niveau national. L’élan du développement du secteur des télécommunications est déjà lancé, et plus rien ne peut empêcher le gouvernement à mettre en œuvre d’importantes réformes.

Geopolis Hebdo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top