Economie

RDC – États Généraux des Mines 2021 : Antoinette N’Samba appelle à la construction d’un écosystème minier responsable

Est-il possible de construire un écosystème minier responsable aujourd’hui et pour le futur en République Démocratique du Congo (RDC) afin de mettre fin au paradoxe pays-riche à population pauvre ? Oui, c’est possible si et seulement si tout le monde mette la main à la patte. Mais avant d’en arriver là, il faut changer des paradigmes dans la gouvernance minière actuelle. ” Il n’est pas normal que les privés réussissent là où l’administration et les entreprises publiques minières échouent de manière cyclique. Voilà pourquoi, nous devons avoir le courage, de poser des bases saines, pour un avenir immédiat responsable et honorable pour tous ” , a déclaré, le jeudi 08 juillet, Madame Antoinette N’Samba Kalambayi, ministre nationale des Mines, dans son discours d’ouverture sur les États Généraux des Mines qui se tiennent du 08 au 10 juillet 2021 à l’immeuble du Gouvernement à Kinshasa.

D’entrée de jeu, le numéro 1 du secteur s’est dit honoré de réunir, à travers ces États Généraux des Mines, des personnalités de divers horizons pour des échanges autour des problèmes qui se posent avec acuité dans le secteur minier, avant de remercier les hautes autorités du pays.

” Permettez-moi, avant toute chose, de m’acquitter d’un agréable devoir, celui de saluer I’engagement de Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, Chef de l’État, qui ne ménage aucun effort pour l’instauration de la paix et l’avènement de l’État de droit en RDC, gage de la relance de l’économie nationale dont le secteur minier constitue le principal pilier ”, a déclaré Madame Antoinette N’samba Kalambayi.

La ministre nationale des Mines de la RDC a profité de l’occasion ainsi offerte pour remercier également Monsieur Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, pour lui avoir confié la direction de ce Ministère, hautement stratégique et dont l’importance n’est plus à démontrer, et tous les participants qui ont répondu
favorablement à son invitation en dépit de leurs multiples occupations et des difficultés de répondre à une invitation pendant la troisième vague de la pandémie de coronavirus.

” Mon message en tant que citoyenne de ce pays et ministre des Mines est un appel patriotique à tous les intervenants du secteur minier. Arrêtons de perpétrer les fautes identiques et reconnues comme telles ; Corrigeons ensemble les erreurs morales, techniques, financières et opérationnelles ; Construisons un écosystème minier responsable aujourd’hui et pour le futur ”. Tel est libellé l’extrait de la communication de la ministre Antoinette N’Samba, en pages 3 et 4.

Ce message de la patronne aux Mines s’adresse premièrement à l’Administration de son ministère. Celle-ci, foi du ministre N’Samba, a le devoir d’être à la hauteur des
partenaires internes et externes du pays dans ce domaine.

” Il n’est pas normal que les privés réussissent là où l’administration
et les entreprises publiques minières échouent de manière cyclique. Voilà pourquoi, nous devons avoir le courage, de poser des bases saines, pour un avenir immédiat responsable et honorable pour tous ” , a-t-elle martelé.

La RDC dispose d’un code et un règlement miniers, guides de la bonne marche du secteur. Ils devront, pense Antoinette N’Samba Kalambayi, être mis en application scrupuleusement afin que chaque partie en tire ce qui lui est reconnu en toute responsabilité.

Ensemble, tous les acteurs du secteur ont le devoir de passer de l’échec programmé à une stratégie de développement minier ou le pays gagne, les investisseurs gagnent, préservent leur réputation et où les communautés se construisent au-delà des réserves minières.

Avant de clore son propos, la ministre des Mines ANK a lancé un appel solennel aux acteurs du secteur (miniers, publics et privés) en vue de l’émergence d’un secteur planifié et crédible.

” Je vous invite à faire confiance au ministère des Mines dans l’accompagnement, la facilitation et la réalisation de vos projets tels
que consacrés dans le code et règlement miniers. Aidez-nous à vous aider ”. Message capté cinq sur cinq par les distingués invités présents dans la salle.

Il sied de noter que durant trois (3) jours, les travaux qui se dérouleront en atelier seront consacrés aux grandes questions d’actualité du secteur. Il s’agit essentiellement de la lutte contre la fraude minière, qui fait perdre à l’État congolais d’énormes ressources financières l’empêchant de ce fait de maximiser les recettes qu’il est en droit d’escompter du secteur, pour le développement socio-économique du pays.

Les autres thèmes qui seront abordés durant ces travaux concernent : 1) la maîtrise et la connaissance du sol et du sous-sol Congolais ; 2) la transparence et la redevabilité dans le secteur minier ; 3) la responsabilité environnementale et sociétale ; 4) la participation de l’État ; et enfin, 5) la chaîne de valeur locale et la promotion de la classe moyenne ainsi que l’exploitation minière artisanale.

Aux termes de ces assises, les participants formuleront des
recommandations pertinentes, qui permettront à la ministre du secteur d’améliorer la feuille de route qui va guider son action et cela dans le respect du programme d’action du gouvernement.

” Tout en vous souhaitant d’excellents travaux, je déclare ouverts les
travaux des états généraux des mines ”, a dit la ministre nationale des Mines Antoinette N’Samba, très fière d’avoir réussi son pari, celui d’organiser les premiers États Généraux des Mines de l’ère Tshisekedi.

Prennent part à ces assises, les honorables Députés et Sénateurs, le Conseiller principal du Chef de l’État au collège Mines et Énergie ; les Délégués de la Primature ; le Secrétaire Général ai aux Mines ; les Responsables des Services Spécialisés du ministère des Mines ; les Directeurs Généraux des Entreprises minières ; le Président de la Chambre des Mines ; les Responsables des Organisations de la Société Civile ; les Partenaires Techniques et
Financiers ; d’autres Distingués invités en leurs titres et qualités respectifs.

Blandine Bampala et Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top