Economie

RDC-Hydrocarbures : L’Etat congolais entre en possession des données techniques destinées aux appels d’offre de 16 blocs pétroliers

Améliorer les recettes de l’Etat à travers l’augmenter de la production nationale du pétrole en République Démocratique du Congo est l’une des chevaux de bataille du gouvernement. Samedi 14 mai dernier, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde et le Ministre des Hydrocarbures Didier Budimbu sont entrés en possession des données techniques des blocs pétroliers des bassins sédimentaires de la cuvette centrale, côtier ainsi que de la Graben de Tanganyika.

C’est la société Geo Sygmod qui a travaillé dans la collecte de ces données, pour permettre à l’Etat congolais de lancer en date du 28 au 29 juillet de cette année les appels d’offre d’attribution des blocs pétroliers aux soumissionnaires.

« Dans le soucis de voir mon ministère contribuer à l’amélioration des recettes dans le budget de l’État conformément à la volonté du Président de la République, il y a lieu de compter sur ces appels d’offres car une fois à terme permettront d’attribuer les droits d’exploration, production aux soumissionnaires sélectionnés et ainsi l’État congolais pourrait en moyen terme encaisser des millions de dollars d’ici fin 2023 au titre des recettes et de bonus des signatures », a déclaré Didier Budimbu, avant d’ajouter que présentement la RDC n’exploite que le 4,5% de son potentiel en hydrocarbures.

Didier Budimbu a signifié que les travaux préliminaires présentent le taux de récupération d’huile à 35% et dont le prix moyen du baril serait estimé à 107 USD. Cela emmène aux estimations des retombées financières par bassin de la manière suivante :« Pour le bassin du graben Tanganyika ressources estimées à 7,25 milliards de barils dont le réservoir constitué des roches qui sont des grès et sables se chiffrait à 292 milliards USD américains ; Pour le bassin côtier ressource estimée dans le réservoir composé des roches qui sont essentiellement des grès et sables à 130 millions de barils dans le bloc Ndunda estimé à 5 milliards USD, à 2 milliards de barils dans le bloc Nganzi estimé à 68 milliards USD, à 800 millions de barils dans le bloc Yema Matama Makanzi estimé à 30 millions USD ; Pour le bassin de la cuvette centrale ça c’est le top, ressource estimée à 6,4 milliards de barils dont le réservoir de roche composé des grès estimé à 254 milliards USD ».

A noter que ces données techniques pétrolières reçues à ce jour vont aider les experts congolais à constituer les dossiers géologiques de chaque bloc sélectionné. « Au regard des enjeux, nous saisissons l’occasion de saluer la diligence avec laquelle la société Geo Sygmod s’est appliquée à collecter les données de manière à les mettre à la disposition du ministère des hydrocarbures dans le délai imparti en vue de l’aboutissement de la procédure d’appel d’offre. La communauté internationale et nationale ainsi que l’industrie du pétrole sont appelées à voir à travers l’aboutissement de cette étape la volonté du Chef de l’État ainsi que du Premier ministre à valoriser ses ressources d’hydrocarbures » conclu Didier Budimbu.

Jean Michel Sama Lukonde n’a pas manqué de saluer ce travail de titan abattu par la Société Geo Sygmod qui selon lui est une avancée significative.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top