Economie

RDC : Le Gouvernement initie un audit de tous les contrats de concessions forestières

En République Démocratique du Congo (RDC), le Gouvernement tient à remettre de l’ordre dans le secteur environnemental en revisitant tous les contrats de concessions forestières. Sur ordre du président Félix Tshisekedi, “un audit “technique et financier sera mené dans toutes les concessions forestières de la RDC”, a dit Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication. Le chef de l’État a également ordonné à Ève Bazaiba, Vice-premier ministre en charge de l’Environnement et Développement durable de suspendre “tous les contrats douteux en attendant le résultat de l’audit”. Selon les premières vérifications, le gouvernement congolais affirme qu’il existe de nombreux contrats “illégaux”, dont “ceux signés en septembre 2020 qui attribuent à une seule société 6 concessions d’une superficie totale de 1. 376 375 hectares en violation de la loi”. Patrick Muyaya précise que “le code forestier impose une limite maximale de 500 000 hectares par entreprise”.

La revisitation des contrats de concessions forestières vise notamment la réexamination de l’octroi de six concessions forestières à la société Trade Link Sarl basée à Lubumbashi dans le Haut-Katanga. Ces concessions avaient été octroyées le 12 septembre 2020 par Claude Nyamugabo Bazibuhe alors Ministre de l’Environnement et Développement durable.

En février 2021, l’ONG britannique Greenpeace a appelé à l’annulation de quatre contrats de concession forestière de plus de 777 000 hectares attribués à Groupe Services, un exploitant local, Contrats jugés ”illégaux”.

En septembre 2020, Codelt et Océan, deux organisations de la Société civile ont saisi le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’invalidation de l’octroi de neuf concessions forestières évaluées à près de 2 millions d’hectares, en raison notamment de la violation du moratoire de 2005 relatif à l’autorisation de nouvelles concessions forestières.

“Nous savons combien les forêts de la République démocratique du Congo jouent un grand rôle dans la lutte contre le changement climatique. Si réellement, la RDC veut jouer un rôle important dans la lutte contre ces fléaux, à quoi bon donner plus de deux millions d’hectares pour l’exploitation industrielle?”s’était interrogée Irène Wabiwa Betoko, chef de projet international pour la campagne forêt de Greenpeace Afrique.

Rappelons qu’en Afrique, la RDC est le premier pays forestier qui abrite 60 % de la surface de forêts denses du Bassin du Congo, second massif forestier tropical du monde derrière l’Amazonie avec 375 millions d’hectares.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top