Politique

RDC : MSF suspend ses activités dans une partie de l’Ituri après une attaque armée

Médecins Sans Frontières annonce qu’elle suspend ses activités après qu’un de ses véhicules a été l’objet d’une attaque des hommes en armes dans une localité de la province de l’Ituri, province sous état de siège, à l’Est de la RDC. “Nous sommes choqués par cette nouvelle et alarmés par la dynamique qui sévit dans la province. C’est le deuxième incident grave qui intervient en quelques mois dans cette zone, et cette fois-ci, directement à l’encontre d’un véhicule clairement identifié comme étant médical et humanitaire”, s’indigne Frédéric Lai Manantsoa, chef de mission de Médecins Sans Frontières en Ituri.

L’attaque a fait deux blessés. Deux membres des équipes Medecins Sans Frontières qui étaient à bord d’un véhicule. Les activités de MSF sont suspendues de manière temporaire dans cette zone.

“Le 28 octobre 2021, une équipe de Médecins Sans Frontières, composée de cinq personnes, s’est rendue dans la zone de santé de Bambu pour assister des populations isolées, dans la province de l’Ituri. Sur le chemin du retour, vers 15 h 50, des hommes armés non identifiés ont tiré sur le véhicule MSF, blessant deux employés à l’aisselle droite et au bassin”, dit un communiqué de Médecins Sans Frontières.

Le convoi a essuyé des tirs alors que les véhicules présentaient de manière visible les identifiants et emblèmes de l’association Médecins Sans Frontières. En juin dernier, dans la même région, l’hôpital général de référence de Boga, structure de santé d’importance capitale pour les habitants de la région, avait été pillé et détruit, ajoute MSF.

“En Ituri, MSF apporte son soutien à quatre hôpitaux généraux, 12 centres de santé, trois postes de santé et 32 sites de soins communautaires dans les zones de santé de Drodro, Nizi et Angumu pour la prise en charge des maladies pédiatriques, de la malnutrition, du paludisme, des violences sexuelles et de la santé mentale”, note MSF.

Province sous état de siège depuis le début du mois de mai 2021, la province de l’Ituri connait une activité permanente de plusieurs groupes rebelles. Les autorités se montrent néanmoins rassurantes sur la situation de l’Ituri et du pays en général. Le gouvernement a affirmé que “la situation sécuritaire demeure calme et sous contrôle des Forces de défense sur l’ensemble du pays”. Vendredi 29 octobre Séraphine Kilubu Kutuna, Vice-ministre de la de défense, cité par le compte rendu du Conseil des Ministres, a indiqué que “la pression demeure constante sur toutes les groupes des rebelles qui, dans leur débandade, attaquent la population civile”.

Alors que les officiels renseignent que de plus en plus des bastions des rebelles sont récupérés par l’armée congolaise, la société civile en Ituri donne des chiffres alarmants de l’insécurité dans cette province. La société civile indique que depuis le mois de janvier 2021 jusqu’à aujourd’hui, “au moins cinq cent civils ont été tués et plusieurs maisons incendiées.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top