securité

RDC – Numérique : Vers la mise sur pied de l’Agence nationale de cybersécurité

Pour lutter contre la cybercriminalité en République démocratique du Congo (RDC), le président de la République Félix Tshisekedi tient à voir le pays disposer d’un écosystème cybersécuritaire solide et résilient, qui sera capable de faire face aux multiples menaces dans le cyberespace congolais.
Pour cela, il a formulé plusieurs recommandations au membres du gouvernement lors de la 73e réunion du Conseil des ministres de ce vendredi 14 octobre 2022 tenue en vision conférence. Selon le porte-parole du gouvernement, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement, à travers le ministre du Numérique, pour qu’il prenne toutes les initiatives qui s’imposent afin de permettre la ratification par la RDC, de la convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnelles dite convention de Malabo.

Conformément aux recommandations de la stratégie nationale de Cybersécurité, qui prévoient la création de l’Agence nationale de cybersécurité, un établissement public qui sera rattaché à la présidence de la République, le chef de l’Etat a, dans sa communication, appelé les membres du gouvernement concernés par la question, sous la coordination du Premier ministre à agir avec promptitude, pour rendre opérationnelle cette structure.*De la *

Mobilisation accrue des recettes publique

Au cours de cette grande messe de l’Exécutif national, le président Félix Tshisekedi s’est aussi intéressé à la question de la mobilisation des recettes qui semble se porter bien en RDC. Selon le ministère des finances lors du 72e conseil des ministres, un peu plus de 14 mille milliards CDF, soit plus de 7 milliards de dollars américains ont été déjà mobilisés à la fin du mois de septembre 2022. Ce qui est une première, car dépassant déjà les prévisions annuelles.

Il a d’abord félicité les membres du gouvernement et les régies financières, avant d’appeler le gouvernement à orienter les dépenses publiques vers les investissements sociaux.

Pour lui, Ces performances sans précédent sont le résultat des dispositifs mis en place par le Gouvernement pour rapprocher la collecte annuelle des recettes publiques de son potentiel fiscal estimé actuellement à près de 20 milliards de dollars américains.

« Même si la pression fiscale n’est pas encore optimale au regard des standards internationaux, elle se rapproche de plus en plus de la moyenne africaine de 15 à 16%. Le Gouvernement devra donc dépasser cette moyenne et atteindre rapidement au moins 20%, en élargissant l’assiette fiscale et en digitalisant la Taxe sur la valeur ajoutée, » a indiqué le Ministre de la Communication Patrick Muyaya.

Le Premier ministre, le ministre d’Etat ministre de Budget et le ministre des finances ont été ainsi chargés de saisir cette opportunité pour décanter des projets d’investissement. « Le président de la République a fait allusion notamment à la construction du barrage du grand Katende, au chemin de fer Kinshasa – Matadi, à la réhabilitation du Groupe G 24 et G25 du barrage d’Inga, à l’asphaltage du route Kananga Kalamba Mbuji et a l’aménagement des zones économiques spéciales, » note le compte rendu du conseil.

Des conflits fonciers au Kongo Central

Au regard des multiples conflits fonciers qui se constatent dans la province du Kongo central, découlant souvent des décisions judiciaires avec des conséquences fâcheuses sur la population dont le chef de l’Etat dit être saisi, Félix Tshisekedi a dit son indignation.
Il a pris le cas des destructions méchantes dans le territoire de Mbanzangungu, la profanation des cimetières découlant des transactions foncières en milieu coutumier.
Pour ce faire, Il a chargé, le Vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur et la ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux ainsi que le Gouverneur du Kongo central, de prendre des mesures nécessaires, pour faire toute la lumière sur ces faits et d’établir les dysfonctionnements éventuels dans le chef des autorités judiciaires et politico-administratives afin de cesser ces pratiques et de rétablir l’ordre public.

De la coopération RDC – Emirats Arabes Unis

En ce qui concerne la Coopération bilatérale entre la RDC et les Emirats Arabes Unis, le Président de la République a salué les avancées significatives enregistrées dans la mise en œuvre des Accords liant les deux pays signés avec les Émirats Arabes Unis lors de sa visite officielle à Abu-Dhabi en octobre 2021.

Ces accords, dit le porte-parole du gouvernement, portent notamment sur la construction du Port en eaux profondes de Banana, la création d’une chaîne de valeur d’or et de coltan de production artisanale et industrielle, ainsi que la construction d’un parc solaire photovoltaïque d’une capacité de 2 Gigawatts.

Félix Tshisekedi a chargé le Premier Ministre ainsi que les Ministres sectoriels, chacun en ce qui le concerne, d’œuvrer pour le bon aboutissement de ces différents Accords.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top