Société

RDC : Quid de la pratique de la prostitution à Kinshasa ?

À travers le monde, les lois portant sur la pratique de la prostitution varient d’un pays à un autre selon ses valeurs morales, moeurs et convictions. Le nombre de pays qui ont opté pour la légalisation de la prostitution ne cesse d’accroître petit à petit au fil des années. A côté de cette catégorie, on en retrouve deux autres : les pays interdisant formellement la prostitution et ceux qui ne la réglementent pas. Dans cette dernière catégorie, on peut se permettre de dire que ces pays restent muets quant à cette pratique. Tel est le cas de la République Démocratique du Congo où un constat a été fait par la rédaction de Geopolis quand à cette question.

Depuis un certain temps à Kinshasa, les femmes qui se livrent à la prostitution ne l’exercent plus en cachette comme s’en était le cas, il y a quelques années. Aux alentours de 19h-20h, on peut maintenant les croiser dans les grands carrefours et artères de la ville sans aucune gêne, proposant leurs services. Nous pouvons citer quelques coins où il est devenu inévitable de les rencontrer : en face de la maison communale de Lingwala, aux croisements des avenues de la Démocratie (ex Huilerie) et Kabinda, sur l’avenue Kibati (direction province) dans la commune de Kinshasa, etc…

Quant aux nombreux questionnements sur le caractère légal de la prostitution en RDC qui crée beaucoup de quiproquos, nous avons interrogé un avocat, Me Christian Amani pour nous apporter plus d’éclaircissement. ” D’après les lois portant sur les violences sexuelles, en nous référant aux articles 172 à 174c, nous pouvons dire que la prostitution en RDC n’est ni autorisée, ni interdite. La prostitution est interdite pour les moins de 18 ans mais pour les personnes ayant au delà de cet âge, la loi n’a rien dit. Mais, il faut faire attention car cette  loi punit les personnes qui profitent de la prostitution d’autrui. Ce sont les tenanciers des lieux de débauche, les proxénètes (ceux qui vendent les filles). Bien que ces femmes sont elles-mêmes consentantes, il faut souligner que cette même loi dit que la vente du corps (le sexe) n’est pas légal car le sexe n’est pas un objet licite rentrant dans le commerce”, a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : ” La complexité de cette question en RDC, ce que l’Etat reste neutre. Donc ces femmes se sentent libres de le faire comme elles le souhaitent car juridiquement elles ne vont à l’encontre d’aucune loi. En considérant nos valeurs, la prostitution est une pratique difficile à légaliser en RDC  et même si l’on devrait la réprimer, cela va s’avérer très difficile compte tenu la situation économique du pays qui poussent ces femmes à s’y livrer et le suivi ne sera pas toujours évident”.

Cette dépravation des mœurs est un danger pour les générations futures car elle va à l’encontre de bonnes valeurs de notre pays qui se bat déjà contre elle-même pour les préserver. La prostitution s’exerçant maintenant près de nos habitations, expose les plus jeunes et influe négativement sur leur éducation. Si la justice n’est pas encore en mesure de réglementer cette pratique, la mise en place des mesures s’avère un impératif pour la gérer afin de protéger les bonnes moeurs et ne pas exposer les personnes vulnérables à cette pratique.

Damany Mujinga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top