Economie

RDC : Quid de l’abaissement du taux directeur de la BCC

En économie, la stabilité monétaire, aussi appelée stabilité des prix, est le maintien relatif de la valeur d’une monnaie dans le temps par rapport à la valeur des biens de consommation. Il s’agit donc d’un état d’équilibre entre inflation et déflation.
La stabilité monétaire est recherchée par les politiques monétaires et il s’agit généralement du rôle de la banque centrale de s’assurer de son maintien en influant sur la création monétaire. La politique monétaire étant de l’apanage de la Banque centrale, car elle est l’action par laquelle l’autorité monétaire, en général la banque centrale, agit sur l’offre de monnaie dans le but de remplir son objectif de triple stabilité, à savoir la stabilité des taux d’intérêt, la stabilité des taux de change et la stabilité des prix.

La Banque centrale du Congo, dans son communiqué du 16 avril 2021, a indiqué avoir baissé son taux directeur (taux d’intérêt) de 5,0% pour se situer à 10,5%, contre une prévision initiale de 15,5%.
Dans le souci de vous rapprocher de la réalité et vous faire saisir la quintessence de l’acte, la rédaction de Geopolis a recouru à l’expertise de l’un des doctrinaires du domaine économique, Franck Mangala.

“Donc, l’objectif premier de cette baisse, c’est d’influencer l’activité économique. Le taux directeur est là pour refinancer ou alimenter les banques en liquidités afin que celles-ci en octroient des crédits aux investisseurs”, a expliqué Franck Mangala économiste et assistant à l’Université de Kinshasa.

Conséquences de cette baisse

La baisse du taux directeur permet généralement la relance de l’économie
” sous d’autres cieux, ce taux a des impacts très positifs sur l’ensemble de l’économie. L’exemple concrèt est celui lors de la crise économique, la banque fédérale et celle européenne ont eu à baisser de manière importante leur taux, afin de relancer leurs économies et l’opération a donné des résultats positifs.
Mais fort malheureusement, avec la BCC, son taux directeur est fixé en franc congolais alors que les crédits dans les banques commerciales sont faits en dollars américains. D’où, les baisses de ce taux n’ont pas vraiment un impact direct sur l’ensemble de notre économie.

Normalement, ce taux directeur devrait avoir un impact direct sur le taux d’intérêt des banques commerciales. Mais fort malheureusement, les banques commerciales se trouvent devant un paradoxe : Le taux directeur de la BCC se fixe en francs, alors que la majeure partie du crédit donné par les banques commerciales se fait en dollars. Ce qui fait que la diminution ou la baisse du taux directeur n’ait pas un impact sur le taux d’intérêt des banques commerciales.
Outre cette fixation du taux qui met les banques devant ce paradoxe, il y a aussi d’un autre côté un problème de confiance. Les banques commerciales n’ont pas confiance à la BCC surtout en ce qui concerne son taux directeur qu’elle peut baisser aujourd’hui et l’augmanter demain pendant que les banques commerciales, elles, ont accordé du crédit suivant le taux à la baisse, ce qui a comme conséquence la perte à leurs niveaux. “a t- il poursuivi.

Rappelons que depuis le mois d’août de l’année passée, le taux directeur de la Banque Centrale du Congo connaît des fluctuations notamment en mi-août 2020, où la Banque centrale avait relevé son taux directeur de 11,5% à 18,5% et l’avait abaissé de 3% au mois de mars.
Soit 18,5% à 15,5%. Le relèvement de 7% du mois d’août était motivé par le souci de resserrer davantage le dispositif de la politique monétaire en vue de contenir l’expansion monétaire et atteindre la positivité selon le comité de politique monétaire.
Cette mesure semblait déjà inquiéter certains économistes congolais d’autant plus que ce relèvement, soutenaient – ils, allait impacter négativement la profitabilité des banques commerciales.

Pour ce qui est de l’abaissement actuel, les économistes estiment qu’il faut une observation dans le temps avant de le juger positif ou négatif. Mais les théories accordent un impact positif de l’abaissement du taux directeur des banques sur l’économie.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top