ACTUALITE

RDC-sécurité : Attention au retour des vieux démons !

Que se passe-t-il en RDC ? Les rumeurs ont annoncé une conspiration politico-sécuritaire. Ces bruits sont partis de l’interpellation et l’audition de François Beya par les services de l’agence nationale des renseignements (ANR). Le conseiller spécial du président Félix Tshisekedi en matière de sécurité a passé la nuit dans les locaux de l’ANR où il a été amené depuis samedi. Au moment où la nouvelle de son interpellation s’est répandue et confirmée, plusieurs jeunes, présentés comme des combattants de l’UDPS ont vigoureusement manifesté à Limete pour mettre en garde ceux qui s’aviseraient à comploter contre les institutions du pays. Il faut dire pour l’instant que les raisons et contours de l’interpellation de François Beya restent inconnus. Les jeunes en furie à Limete se sont laissés aller à citer des noms ou des formations politiques. Une lecture politique sur une question de sécurité, hautement sensible. Mais rien n’est anodin. A commencer par la symbolique autour de l’interpellation. Les jours à venir risquent d’être forcément riches en révélations, à moins que ça ne soit que des bruits infondés qui ont agité la société congolaise, déjà passablement surchauffée et échaudée par la succession des actes de déstabilisations, notamment à l’Ouest du continent africain.
Jusqu’au moment où nous mettions sous presse ces lignes, aucune communication officielle n’a été faite, laissant la place à des spéculations les plus folles.

Mais qui est François Beya?

Professionnel des renseignements, il a d’abord été recruté par Seti Yale, conseiller du maréchal Mobutu Sese Seko à la sécurité. Beya gravit les échelons au sein du centre national de documentation (CND), puis du conseil national de sécurité. Celui qu’on appelle aussi Fantomas dirigeait le cabinet d’Honoré Ngbanda, l’un des plus fidèle hommes de sécurité de Mobutu.
François Beya est envoyé se former au Shin Beth, le contre-espionnage israélien, puis multiplie les formations. A l’entrée de l’AFDL, “Fantomas” prend le chemin de l’exil, avant de revenir en RDC et se faire remarquer par Didier Kazadi Nyembo, administrateur général de l’agence nationale de renseignements. Il devient directeur de cabinet de Kazadi Nyembo.

Sous le régime de Joseph Kabila, François Beya est fait Directeur général adjoint de la Direction générale de migration (DGM). Après le gouvernement 1+4, Beya est reconduit à la DGM dont il devient quelques temps plus tard le numéro 1 jusqu’à l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi qui fait de lui son conseiller spécial en matière de sécurité. Aux côtés de Félix Tshisekedi, François Beya est très influent. Son interpellation est-elle une brouille qui le séparer de l’actuel chef de l’État ?

Au-delà de tout, ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est d’attirer en terres Congolaises les vieux démons de violences autour du pouvoir, alors que l’alternance pacifique intervenue en janvier 2019, a classé les expériences passées depuis 1960 à 2001 au rang de mauvais souvenirs, à ne jamais rééditer.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top