Politique

RDC : Seul, face au destin de la nation [Le Président parle]

On entendrait une mouche voler tant le silence est partout, malgré le bruit des spéculations sur ce que le Président va dire ce soir. Ceux qui lisent dans les boules de cristal, ceux qui ont des calendriers prophétiques, personne ne sait deviner la nature et l’ampleur de la parole présidentielle ce soir. Et ceci est normal car l’exercice du pouvoir est une quête solitaire ; être Président, c’est avant tout être seul face au poids de responsabilités à assumer. Le Président de la République est la position la plus élevée dans le pays et elle se détache de l’ensemble des acteurs car il porte comme un fanal, la direction du pays et la marche de la Nation vers des horizons voulus meilleurs. Cette dimension du pouvoir qui frise le mystère est à la fois un don et un poids lourd à porter. Etre Président aujourd‘hui en Rd Congo, c’est en même temps se reconnaitre dans une démarche collective, et ici il s’agit de la coalition, mais c’est aussi et surtout la force de porter haut ses propres convictions tant on est responsable devant le peuple. Felix Antoine Tshisekedi est au centre d’un changement majeur en lui-même, car ce soir il va fixer le cap, à une population qui attend de lui d’être conduit vers des verts pâturages. Que va-t-il dire ? Que peut-il dire ? Que dira-t-il ? Personne ne le sait et c’est aussi bien comme cela car un pays a besoin d’un leader, de celui qui fixe le cap car il porte la vision globale. Le leader qu’il est aujourd’hui dans une posture où il a décidé de porter sa parole au firmament de ses convictions. La situation de crise est là, elle est à la mesure des calculs politiciens et des pesanteurs culturelles. Cette crise dont l’épicentre fut le Palais du peuple avec la contestation et la confirmation de la prestation de serment des juges n’est que la partie visible d’un malaise qui couvait entre les différents partenaires et qui a explosé dans cette épreuve constituée des malentendus.

Les esprits sont échauffés, et ce qui entre en contradiction c’est l’interprétation que se font les uns et les autres des textes et actes posés. L’interprétation est déjà un travail accompli sur la réalité. Felix Antoine Tshisekedi devra réaffirmer l’unité de la Nation, et surtout le destin solidaire des congolais face aux exigences de la vie de notre Etat. A ce sujet, le Président sait que les demandes du peuple sont loin des contenus des escarcelles des politiques qui sont tous préoccupés par la conquête ou la conservation du pouvoir et qui sont obnubilés par la date de 2023. Il devra désamorcer cette bombe latente qui paralyse le fonctionnement des institutions et qui voit des pièges partout. Le pays et ses dirigeants sont devenus des tecticiens de la survie politique et ont oublié qu’ils sont là pour conjuguer leurs efforts en vue de transformer positivement les conditions matérielles et sociales des politiciens.

Seul face à son destin et à celui de la Nation, le fils du sphinx est aujourd’hui en hauteur pour puiser la parole qui apaise, mais aussi la parole qui met en garde ceux qui pensent posséder la science inépuisable de la nuisance. Il aura sans doute le temps de rappeler les dangers multiples qui pèsent sur le pays et qui vont s’accentuer dans un contexte de division. Il devrait rappeler le contexte de la Covid et des autres pandémies qui ont brisé des centaines de vie et qui demandent pour y faire face des équipes soudées et un peuple solidaire face aux grandes fragilités de son temps. Dissoudra-t-il l’Assemblée nationale ? Demandera-t-il la démission du gouvernement ? Tout cela est dans le domaine du possible mais pas forcément du nécessaire ajustement attendu. Le Président Tshisekedi sait que même conseillé c’est à lui seul qu’incombe la responsabilité d’assumer ses décisions. C’est d’ailleurs ce que disait Ernest Kantorowitz un historien allemand qui faisait allusion aux mystères de l’Etat. Parce que pour lui le pouvoir revêt une dimension sacrée, la part de mystère qui auréole le chef l’isole de ses semblables et le voue à une solitude consubstantielle au pouvoir qu’il détient sur ses semblables. Face à cette solitude, les grands acteurs politiques réagissent différemment en fonction de leur caractère : mais qu’ils en souffrent ou s’en accommodent, tous la ressentent pour ce qu’elle est : une malédiction nécessaire, l’incarnation de leur pouvoir.

Seul face à la Nation, le Président va parler et tous nous nous devons de l’écouter et surtout de prendre en compte son propos comme ceux de celui qui incarne à ce jour le leadership national.

Robert Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top