TRANSPORT

RDC – Transport multimodal : La SCTP relance le train marchandises Kinshasa – Matadi entre espoirs et craintes

A la suite de la diffusion, le mercredi 19 octobre dernier, d’un reportage sur les antennes de Géopolis TV – une chaîne à vocation panafricaine bien ancrée dans les profondeurs de l’économie – sur la relance du train marchandises Kinshasa – Matadi – Kinshasa de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), beaucoup des téléspectateurs et fidèles lecteurs de Géopolis Hebdo nous ont écrit pour dénoncer la responsabilité du personnel et de tous les comités de gestion qui se sont succédé à la tête de cette entreprise publique créée sous la colonisation dans sa descente aux enfers. Il s’agit d’un ancien Sous-directeur de l’ex Onatra aujourd’hui à la retraite que nous appellerons Monsieur SDP pour respecter sa demande d’anonymat et de Me Francky Bahane.

” A propos du chemin de fer de la SCTP,  je pense que ce sont les autorités de la SCTP elles mêmes qui ont donné l’occasion aux privés de créer leurs propres ONATRA (Ndlr : Ancien nom de la SCTP). Depuis les années 1990, le Chemin de fer Matadi – Kinshasa (C.F.M.K.) a été laissé à l’abandon sans aucun entretien, ni des installations fixes (La voie ferrée, les bâtiments d’exploitation, les installations de communication, de l’énergie et de la signalisation), ni du matériel de traction comme les matériels tractés. Aucun investissement à proprement parler n’a été opéré pendant plus de 30 ans, sauf à citer le fiasco de la rémotorisation de 5 locomotives avec des moteurs marins de ABC, qui s’est terminé en eau de boudin après avoir englouti plus de 10 millions d’euros et le contrat d’achat de 6 locomotives de seconde main de la firme Sud Africaine Transnet dont trois traînent encore chez le fournisseur pour la modique somme de 4 500 000 USD depuis près de dix ans ”, a déclaré Monsieur SDP. Avant d’ajouter : ” Alors qu’en 2016, le Gouvernement Matata avait libéré 30 millions USD de la Redevance logistique terrestre (RLT) pour ce faire ”.

Un Directeur du Département de chemin de fer (Ndlr : Constant Omari Selemani), a-t-il renchéri, a passé plus de dix à la Fédération congolaise de football association (FECOFA) tout en prétendant assumer les fonctions de gestion de ce chemin de fer sans faire des bons résultats, ni rendre compte. ” C’est ça la triste réalité du chemin de fer Matadi – Kinshasa ”, a conclu avec regret SDP qui n’est parti en retraite avec honneur comme il le souhaitait pour des bons et loyaux services rendus à cette importante entreprise du portefeuille de l’État aujourd’hui sur la liste des canards boiteux. A un autre compatriote de délier sa langue.

” Je suis d’accord avec la rédaction de Géopolis TV. Car, les privés combattent la relance de la SCTP. Cas de son département de chemin de fer, trajet Matadi – Kinshasa. Savez-vous à combien ces nouvelles sociétés taxent un container de 40 pieds ? C’est extrêmement cher par rapport à ce que va taxer la SCTP sur la voie ferrée. Aussi, la relance de ce chemin de fer évitera les embouteillages monstres dans la capitale,  réduira le taux des accidents de circulation, permettra d’économiser les frais d’entretien de cette voie longue de plus de 350 kilomètres et surtout, augmentera la durée de vie de la Route nationale numéro 1 (RN1), tronçon Kinshasa – Matadi – Boma – Muanda,  au-delà des frais perçus sur les différents sites de péage ”, a déclaré Me Francky Bahane.

Espérons que leurs cris d’alarme ne sont pas tombés dans les oreilles des sourds.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top