ACTUALITE

RDC-USA Antony Blinken : ” Nous demandons aux groupes armés à se démilitariser et à poursuivre avec les négociations”

Chose promise, chose due, dit-on. Hier mardi 9 août 2022, le Secrétaire d’État américain en charge des affaires étrangères Antony Blinken a finalement réalisé sa promesse d’effectuer une visite de travail à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, où il a eu un tête à tête de 30 minutes avec le Président de la République, Félix Tshisekedi, après être accueilli à l’aéroport de Ndjili dans l’après-midi par son homologue congolais le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula. Il faut donc souligner que ce tête à tête a permis de dégager une compréhension commune et de tracer une perspective assortie des engagements qui devront être matérialisés par les deux pays partenaires. La visite de Blinken a été sanctionnée par une conférence de presse qui a été animée par les deux diplomates, américains et congolais. La conférence a tournée autour des questions de défense, de de sécurité, ressources naturelles, des réformes institutionnelles et des investissements.

Au sujet de la violence perpétrée par les groupes armés dans la partie Est de la RDC, le Chef de la diplomatie américaine a soutenu que son pays reste très préoccupé par cette situation. “Nous allons nous investir efficacement pour protéger la population civile”, a-t-il rassuré avant de noter que les États-Unis ne tournent pas le dos à cette question qui ne favorise pas la paix dans la région des grands lacs. L’administration Biden va donc s’assurer que les USA appuient la médiation au niveau international qui est en train d’être gérer par le Kenya et l’Angola pour ramener la paix et la sécurité.

“Nous demandons aux groupes armés à cesser leurs activités violentes, à se démilitariser et à poursuivre avec les efforts de négociations”, a déclaré Antony Blinken tout en indiquant qu’il a abordera aussi cette question de sécurité de l’Est de la RDC avec le Président Paul Kagame lorsqu’il se rendra à Kigali ce mercredi 10 juillet 2022. Car les USA restent très préoccupés, a-t-il souligné, par le rapport du groupe d’experts de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sur l’insécurité à l’Est de la RDC qui accuse le Rwanda d’apporter son soutien au mouvement terroriste M23.

Le Secrétaire d’État Blinken a par ailleurs invité toutes les parties impliquées dans cette guerre à respecter les limites territoriales des uns et des autres. D’après lui, les USA soutiennent tout processus de négociation en vue de restaurer la paix dans l’Est du Congo et dans toute la région des grands lacs mais aussi d’effacer la tâche cancéreuse qui infecte ce coin du continent.

Pour sa part, le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula a rappelé que les États-Unis sont le premier pays à reconnaître le M23 comme mouvement terroriste au même titre les ADF. Donc, “il n’y a rien à cacher la manière dont les USA perçoivent le problème”, a appuyé le Chef de la diplomatie congolaise qui a insisté sur le fait que le rapport du groupe d’experts de l’ONU prouve clairement le soutien du M23 par le Rwanda.

Selon lui, la diplomatie pour la paix avance imprimé par le Président Tshisekedi et porte ses fruits. “C’est à l’évidence son mérite d’arriver à ce résultat”, a-t- il soutenu tout soulignant que le problème posé par le rapport d’experts de l’ONU est examiné le conseil de sécurité alors que le rapport n’est pas examiné. Le VPM Lutundula a fait également savoir que la RDC a écrit le lundi 8 août dernier au président du conseil de sécurité de l’ONU et a saisi la commission de l’Union Africaine.

Pour ce qui est des questions économiques et environnementales, les deux États se sont engagés à consolider leur partenariat. La RDC regorge des forêts et dispose d’un bassin hydraulique qui peuvent aider beaucoup de pays du monde dont les USA. Pour Blinken, l’écosystème du grand Congo est irremplaçable et son pays promet de l’aider pour protéger cet écosystème. D’ailleurs, “les deux pays vont devoir mettre en place un groupe de travail sur le changement climatique qui sera un cadre de concertation et d’actions”, a révélé Christophe Lutundula.

Parlant de cette question, le Warrior du gouvernement Sama Lukonde a tenu à rassurer que la RDC respecte ses engagements internationaux pour la protection de la biodiversité. Il a aussi soutenu que l’appel d’offres international de mise aux enchères des 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers a respecté tous les engagements. “Nous ne vendons pas ces blocs, car ce sont des concessions de la République”, a-t-il martelé tout en signifiant que la RDC se trouve devant un paradoxe selon le pays regorge des richesses naturelles inestimables mais sa population demeure pauvre. Alors ce qui est fait avec la mise aux enchères, est tout à fait important, ça permet au pays trouver un équilibre sur le plan socioéconomique.

Du reste, la RDC s’est engagée à déployer des efforts considérables pour honorer ses engagements dans le cadre de la protection de l’environnement. Et elle a convenu de travailler avec le pays de l’oncle Sam pour son développement économique et pour la création d’emplois qui demeure un réel défi à relever. Kinshasa va aussi travailler avec Washington pour favoriser les investissements qui respectent les bonnes pratiques dans le secteur minier.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top