Non classé

RDC-ZLECAF/ Jean-Lucien Busa : “Le processus se porte bien, notre pays est en ordre de bataille”


Le ministre du Commerce Extérieur Jean-Lucien Busa, a conduit auprès du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, samedi 3 juillet 2021, à la cité de l’Union africaine, le Secrétaire Général de la Zone de libre échange continentale africaine, le Sud-africain Wamkele Mene. Il était question, au cours de cette rencontre, de présenter au Président de la République l’état des lieux et le rapport sur l’évolution du processus au sein de la Zone de libre échange.

Selon une dépêche de la presse présidentielle, le diplomate Sud Africain a précisé qu ‘il était venu arrêter les points qui permettront aux chefs d’Etats et aux ministres de décider du moment où on pourra tenir les négociations sur la Zlecaf.

Wamkele Mene qui a salué le leadership du Président Tshisekedi, a ajouté que l’entretien avec lui, a également servi de cadre pour discuter de la manière de faire avancer des négociations sur le commerce en Afrique.

 

Pour sa part , le ministre Jean Lucien Busa a soutenu que le processus sur la ZLECAF se portait bien en RDC.

“Notre pays est en ordre de bataille”, a-t-il indiqué avant d’affirmer que le pays est à l’aise sur ce point. Pour étayer ses dires, le ministre du commerce extérieur s’est basé sur ce qui est déjà fait en Republique Démocratique du Congo, au sujet de la Zone de libre échange continentale africaine, en l’occurrence la promulgation depuis le 21 avril 2021 par le Président de la République, de
la Loi sur la ZLECAF, suivie de la mise sur pied du comité de suivi, la confection par son
ministère des listes des produits à libéraliser qui sont près de 8000, sans oublier le travail abattu par la Direction générale congolaise des douanes, dans l’élabotation des listes d’offres tarifaires conformes à la ZLECAF.

Il faut rappeler que l’adhésion de la République Démocratique du Congo à la Zone de libre échange continentale africaine, bien que critiquée par certains, reste bénéfique pour le pays, surtout en ce qui concerne les échanges économiques et commerciaux avec tout l’arsenal des facilités dont bénéficiera désormais la RDC dans cette Zone de libre échange.

Signalons par ailleurs que la ZLECLAF vise la réduction des tarifs douaniers pour 90 % des produits et la mise en place d’un marché libéralisé des services entre les États membres de l’UA et sur le plan continental, cette Zone constituera un marché de 1,2 milliard d’individus pour un PIB cumulé de 2 500 milliards de dollars. A en croire des experts, si elle est effectivement mise en place, la ZLECAF sera le plus grand espace de libre-échange du monde.

Grâce à la libéralisation progressive des échanges de marchandises et des services, les fournisseurs auront accès aux marchés de tous les pays africains à des conditions non moins favorables que celles des fournisseurs nationaux. La libéralisation des échanges entre les pays africains facilitera la mise en place de chaînes de valeur régionales dans lesquelles des intrants seront fournis par différents pays africains, afin d’ajouter de la valeur avant d’exporter à l’extérieur, soutiennent les experts. Dossier à signaler.

Théodore Ngandu.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top