Politique

Recensement général de la population : Sama Lukonde propose une nouvelle feuille de route

Le Gouvernement congolais, dirigé avec maestria par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, vient de se doter d’une nouvelle feuille de route. Ce, en rapport avec le recensement et l’identification de la population, en prélude des élections générales, démocratiques et transparentes en 2023. En plus des réunions marathons, l’Exécutif national mobilise toutes les institutions nationales habilitées en la matière dans le souci de s’imprégner des questions légales, opérationnelles, techniques, financières, logistiques et sécuritaires pour les prochaines élections.

Par ailleurs, en rapport avec la technique, une commission interministérielle a été mise en place par le Chef du Gouvernement congolais qui, elle, sera chargée d’opérationnaliser le dénombrement scientifique de la population, selon qu’il a été énoncé lors du dernier compte-rendu du Conseil des Ministres.

La RDC tend vers les élections de 2023 grosso modo. Entre-temps, la question liée au recensement et à l’identification de la population fait tâche d’huile. Le Gouvernement congolais va-t-il réussir à identifier tous les citoyens congolais vivant en RDC ? Est-ce que la mise en œuvre du recensement et l’identification de la population interviendront réellement avant les prochaines élections ? Après plus de trois décennies, quels sont les mécanismes pratiques que disposent le Gouvernement des warriors pour arriver à ces fins ? Seules les annonces et suggestions ne sont consistantes dans la gestion de la chose publique d’une nation. La concrétude plutôt, est censée imprimer sa marque en RDC dans tous compartiments. Ce, pour que le pays émerge dans tous les domaines.

Impérieuse feuille de route du gouvernement

La feuille de route sur le dénombrement de la population se présente de la manière suivante : 1) la Centrale Électorale (CENI) conservera son rôle dans l’organisation des élections avec une mise à jour du fichier électoral et aussi l’octroi d’une carte d’électeur ; 2) L’Office nationale d’identification de la population (ONIP) jouera sa partition dans l’identification de la population et à l’octroi d’une carte d’identité nationale ; 3) Et enfin, l’Institut national de la statistique (INS) s’occupera du recensement général de la population et de l’habitat. Ce, en vue d’en faire un dénombrement pour mieux planifier le développement du pays.

Rappelons que le dernier recensement scientifique de la population sur le sol congolais remonte en 1984 pendant le règne du feu Mobutu.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top