Société

Réhabilitation de l’avenue Bongolo : L’inquiétude persiste au sein de la population

La réhabilitation de l’avenue Bongolo et surtout la construction d’un pont moderne reliant les quartiers Matonge, Kauka, Kimbangu et Yolo dans la commune de Kalamu, devient plus qu’une nécessité.
C’est le cas de le dire à voir le calvaire qu’endurent les administrés de cette grande commune réputée de la ville de Kinshasa spécialement ceux des quartiers ci-haut cités qui, en cette période pluvieuse, n’ont que leurs yeux pour pleurer.

En effet, quand il pleut, c’est l’image d’une catastrophe naturelle à la manière des grands cyclones qui se produisent sous d’autres cieux.
Impossible de sortir si ce n’est se faire aider par des chariots ou être porté au dos par des jeunes gens qui s’improvisent moyennant 500 voire 1000 francs congolais dans les heures tardives.
Cependant, depuis quelques jours déjà, une certaine lueure d’espoir est née dans le chef de la population.

Des engins sont visibles sur le pont Bongolo et déjà à pied d’œuvre dans le cadre des travaux de curage de la rivière Kalamu, laquelle rivière est aujourd’hui transformée en un véritable dépotoir des plastiques et autres détritus jetés par ces mêmes habitants au vu et au su de tout le monde créant ainsi une odeur noseabonde qui ne dit pas son nom.

Approché par geopolis hebdo, un agent de l’entreprise qui exécute ces travaux de curage de la rivière Kalamu explique : ” Ce sont des travaux de curage, nous le faisons pour que la population se sente à l’aise, mais également pour faciliter la tâche à l’OVD qui viendra normalement casser ce pont et construire un autre plus moderne”.

Selon cet agent qui a requis l’anonymat, le curage de cette rivière s’étendra jusqu’à la célèbre avenue Mompono.

Mythe ou réalité

De l’avis de certains habitants de ce coin de Kinshasa, ils ont longtemps été berné par les autorités et ils attendent voir la vraie réhabilitation de l’avenue Bongolo qui n’a que trop duré dans cet état de délabrement très avancé.

” Depuis que le gouverneur a placé une borne ici au coin du pont rien n’est fait et ça fait déjà 11 mois”, explique d’un air très colérique Felly Bavuilani dont la parcelle située à 50 mètres du pont subit la violence des fortes pluies.
Entouré d’autres habitants du quartier Yolo, Felly a souhaité que l’autorité urbaine tienne sa sa promesse de reconstruire le pont puisqu’ils ne peuvent même pas sortir après une forte pluie pour vaquer à leurs occupations.
“L’année passée, des gens ont failli mourir après une pluie diluvienne qui s’est abattue, voilà des histoires comme ça alors que Bongolo est l’une des artères principales que compte la ville de Kinshasa”, poursuit-il.

Le grand souci des populations est la construction d’un pont moderne pouvant faciliter les mouvements des gens et surtout des usagers de la route.

Ils ont néanmoins reconnus que le curage de la rivière Kalamu est un soulagement pour eux dans la mesure où lorsque la rivière sort de son lit pendant la pluie, l’eau pénètre partout et dérange beaucoup des familles.
La balle est donc dans le camp de l’autorité compétente qui est appelée à prendre des mesures responsables et durables pour mettre fin au calvaire de cette pauvre population qui ne sait à quel saint se vouer.

Pathou Kinzala Nkuka

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top