ENVIRONNEMENT

Retombées du tête-à-tête José Mpanda – Alberto Petrangeli : Le volcan Nyirangongo et le site de Yangambi ciblés par l’Italie

Renouvellement du mémorandum arrivé à expiration entre l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) et l’Institut national de géophysique et de volcanologie d’Italie et recherche scientifique pointue sur le site de Yangambi, tels sont les sujets débattus, le lundi 06 juin dernier, lors du tête-à-tête entre le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique, José Mpanda Kabangu et son hôte de marque, l’ambassadeur de l’Italie en République Démocratique du Congo, Alberto Petrangeli.

En effet, l’ambassadeur d’Italie en poste à Kinshasa, Alberto Petrangeli, a été voir, à son bureau de travail situé à la place Le Royal, dans la commune de Gombe, le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu. Qu’est-ce ce qui justifie ce déplacement du diplomate italien auprès du warrior Mpanda Kabangu ? Il s’agit de la coopération scientifique entre les deux pays.

Sans aller par quatre chemins, le diplomate Italien a fait savoir au ministre congolais que deux domaines intéressent son pays : 1) Le volcan Nyirangongo dans la province martyre du Nord-Kivu et, 2) le site de Yangambi dans la province de la Tshopo.

En ce qui concerne particulièrement le volcan Nyirangongo, le diplomate Italien est venu plaider pour le renouvellement du mémorandum d’entente entre l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) et l’Institut national de géophysique et de volcanologie d’Italie, expiré depuis 2020.

Quant au site de Yangambi, propriété de l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA), Alberto Petrangeli révèle que les chercheurs de son pays veulent mener des recherches sur plusieurs plantes, notamment le caféier, le cacaoyer et autres espèces végétales.

Tout en saluant l’intérêt que l’Italie accorde à la RDC dans le cadre de la coopération bilatérale, le ministre José Mpanda Kabangu a insisté sur le grand apport que le Gouvernement congolais attend beaucoup plus des partenaires sur le volcan Nyirangongo, à savoir sa surveillance permanente ; volet que beaucoup de partenaires ont laissé à la seule charge du Luxembourg, préférant se focaliser que sur l’aspect de la recherche. La RDC, a dit Me José Mpanda à son hôte, a besoin de l’appui de tous les partenaires intéressés à son émergence. Le warrior Mpanda a promis à l’ambassadeur italien son implication pour le renouvellement de ce mémorandum avec l’OVG et voir comment faciliter la coopération entre l’INERA et les centres de recherches italiens intéressés par le site de Yangambi.

Il faut dire que l’Italie comme la RDC, est aussi confrontée au problème des éruptions volcaniques. A ce jour, 9 de ses 12 volcans sont encore actifs, sans ceux sous-marins au nombre de 4 qui sont aussi actifs au large des côtes. Et l’Italie est présente dans sa coopération sur le volcan Nyirangongo depuis les années 90.

Selon une source proche du ministère de la RSIT, deux chercheurs congolais sont actuellement en Italie en train de terminer leur doctorat en volcanologie et sismologie. Avec l’espoir qu’ils rentreront au pays, une fois la formation terminée, afin de servir leur chère patrie. Une façon de rendre à la RDC l’ascenseur pour les sacrifices consentis.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top