Politique

Réunion de haut niveau sur le climat des affaires : Félix Tshisekedi mobilise les Ministères et Services réformateurs pour le changement de paradigme

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé, lundi 11 juillet 2022, à la Cité de l’Union africaine (UA), la deuxième Réunion de haut niveau d’évaluation de l’état de la mise en œuvre des réformes et assignations ministérielles en matière de climat des affaires et des investissements en République démocratique du Congo (RDC). Le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, qui en a fait le compte-rendu, a fait savoir que le Chef de l’État s’est appuyé sur le rapport d’évaluation 2022 élaboré et présenté par la Cellule ” Climat des affaires ”. Ledit rapport contient le rappel des objectifs à atteindre pour le trimestre concerné par l’évaluation ; les résultats qui traduisent globalement le taux d’exécution dans la mise en œuvre des réformes et assignations ministérielles concernées ; les résultats par Ministère qui traduisent, pour chacun des Ministères réformateurs concernés, le taux d’exécution dans la mise en œuvre des réformes et assignations et les points d’attention qui constituent quelques obstacles à la mise en œuvre des réformes et assignations concernées.

En effet, il y a sept ans, plus précisément en 2015, la RDC était félicitée dans le rapport annuel ” Doing Business ” comme faisant partie des 10 pays au monde ayant engagé le plus de réformes de nature à faciliter la vie des entreprises. Une série de réformes visant, de manière globale, à améliorer le climat des investissements avaient été adoptées : 1) L’adhésion à l’OHADA, 2) La mise en place d’une charte des PME et d’un service chargé de la création d’entreprise (ANAPI), 3) La réduction du taux global d’imposition et du coût d’exécution des contrats. Cette liste n’est pas exhaustive.

Malgré l’adoption de lois contribuant à fixer un cadre des affaires (Code minier, Code des hydrocarbures, Code forestier), dans l’ensemble, ces réformes n’ont pas été suivies d’effets, ainsi qu’en témoigne la stagnation de la RDC dans les classements plus récents. Deux places ont été gagnées dans le classement ” Doing Business ” de 2017 (182e/190) en raison d’une réforme sur la création d’entreprises. Mais dans le même temps, le climat des affaires s’est dégradé rendant cette avancée peu crédible et peu significative pour les milieux d’affaires. Conscient de l’importance de changer de paradigme et du danger que représente ce tableau sombre, le président Félix Tshisekedi a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Pour le Chef de l’État, le pays a besoin des investisseurs et des capitaux. Car, sans un bon climat des affaires et des investissements, il sera difficile de capter des investissements sérieux dans notre pays. Le PR05 a salué les efforts d’appropriation de cette problématique par le Gouvernement de la République, en général, et par ses membres réformateurs, en particulier.

Félix Tshisekedi envisage dans les jours à venir de réunir autour d’une table les opérateurs économiques, les ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques, afin de recueillir leurs aspirations profondes
sur l’écosystème du climat des affaires en RDC, et leur regard sur les efforts institutionnels fournis à ce pour répondre à leurs différentes requêtes.

Pour rappel, lors de la première Réunion d’évaluation, tenue le mardi 18 janvier 2022, le chef de l’État avait réitéré sa ferme volonté d’améliorer l’image de la RDC en matière de climat des affaires. Pour ce faire, Félix Tshisekedi avait instruit le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, ainsi que les Ministres réformateurs ainsi que leurs différents Services de réaliser les résultats escomptés dans la mise en œuvre des assignations y afférentes.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code