Politique

RTNC , la crise qui sauve


Il aurait fallu ce mouvement de grève à la télévision nationale pour que monte en surface le mal profond qui ronge les medias publics, mal dont l’urgence d’une intervention est plus que nécessaire. Il est vrai que le Premier Ministre saisi par les agents et cadres de la RTNc a dépêché le ministre de la communication Patrick Muyaya pour que cette question soit traitée avec la nouvelle vision du gouvernement axée sur les résultats.
Pendant deux jours et ce de manière ininterrompue, les syndicalistes ont échangé avec le gouvernement pour examiner la faisabilité de rencontrer les revendications des agents et cadres de la chaine publique . Aux dernières nouvelles les syndicalistes ont suspendu le mouvement de grève au motif que le dialogue a été engagé entre l’employeur qui est l’Etat et les syndicalistes. Plusieurs éléments figurent sur la liste des discussions avec à la clé une mise en cause de leur direction générale . Mais cette crise a dévoilé des aspects extrêmement inquiétant de la manière dont fonctionne cette entité de communication. Aujourd hui la RTNC comme d’ailleurs plusieurs entreprises publiques fut pendant des longues années, le théâtre d’un clientélisme sans pareille , dans la gestion de ses missions, dans le recrutement de son personnel , dans l’affectation de ses ressources au point qu il est devenu difficile de déterminer combien d’agents il ya dans cette grande maison ? Trois mille, deux mille, allez savoir car les statistiques et les statuts des agents varient en fonction de ceux de qui ils dépendent. Plusieurs cadres, formés dans les meilleures écoles du monde, et ayant fait la fierté de la chaine sont pour la plupart en âge de la retraite ou en tout cas vers la fin de leur carrières. Les jeunes qui devaient assurer la relève sont ceux-là qui ont soit souffert soit bénéficié du clientélisme ambiant.
Ils sont rares ceux qui ont reconnus dans les manifestants de ce jour des journalistes tant les démonstrations de colère tendaient beaucoup plus vers les groupes politiques que les chevaliers du micro et de l’image. Des cercueils comme au temps de la deuxième république furent exhibés avec un fond animiste rappelant un peu du vaudou. Mais chose essentielle, la RTNC en se mettant ainsi en exergue pour des motifs somme toutes valables a aussi indiqué à l’opinion publique et surtout au gouvernement que le moment était venu pour s’occuper de la venir de cette télévision qui est censée être le miroir de la Nation. C’est le moment de s’interroger sur ce que l’on veut vraiment faire de la RTNC ? Quel rôle doit-elle jouer dans la construction et l’édification d’une nation démocratique ? Comment donner à la chaine nationale les termes de référence qui lui permet d’être vraiment au milieu du village et d’augmenter le niveau de culture politique des populations et de construire un champ fertile d’un patriotisme responsable ? La RTNC est au cœur de ce changement car rien n’est fait alors que l’occasion est donnée pr cette crise, elle va replonger dans les mauvaises habitudes qui se sont installées depuis des décennies à savoir , être au service des tenants du pouvoir et non au service de l’Etat propriétaire. Le Gouvernement Sama Lukonde est ainsi interpellé pour mettre le paquet et le gros en vue de réaliser la reforme attendue de la RTNC. Avec le dynamisme du ministre du secteur, il est possible que la RTNC en se positionnant comme un espace d’objectivité et de convergence de l’intelligence nationale, puisse alors vivre ses nouvelles lettres de noblesse. Le gouvernement qui vient de s’engager dans ce dialogue doit être sincère et se donner les moyens de rencontrer non seulement les desideratas des acteurs, mais aussi la grande attente de la population qui veut une télévision non partisane , au service de l’agora.

Geopolis

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top