Politique

Rumeur sur une probable incursion des rebelles à Bunia : Le lieutenant-général Johnny Luboya affiche la détermination à protéger la population

Au cours d’une interview donnée le week-end dernier à son cabinet de travail avec les membres de sa cellule de communication, le Gouverneur militaire de la province de l’Ituri, le Lieutenant-général Johnny Luboya N’Kashama, s’est attardé sur la situation sécuritaire de sa juridiction tout en mettant en garde les différents groupes armés qui ne cessent de semer la terreur et la désolation dans certaines régions de l’Ituri. L’officier gouverneur a appelé la population à ne pas céder à la panique face aux folles rumeurs faisant état de la présence des miliciens qui auraient l’intention d’attaquer la ville de Bunia. Avec un ton menaçant, le numéro un de l’Ituri promet une forte réplique en cas d’une incursion par toute milice qui oserait faire un raid à Bunia.

C’est une déclaration forte. Le lieutenant-général Johnny Luboya a rassuré la population de la présence des forces régulières et de tous les moyens militaires nécessaires pour contrer toute attaque sur Bunia par ces hors-la-loi. Et il s’est montré ferme face à ce qu’il qualifie d’intoxication de la population. ” En fait ce qu’on voudrait ici à Bunia, ce que les évènements qui se sont passés à Bukavu et ailleurs puissent se passer ici également. Et donc on est en train de créer artificiellement une psychose dans la population pour permettre à ces hors-la-loi d’entrer dans la ville. Je dis à notre population que nos hommes sont là et donc nous sommes prêts à la protéger “, a-t-il déclaré.

Pour trouver une solution durable à cette guerre contre les groupes armés et les forces négatives qui pillulent dans cette province aurifère, les nouvelles autorités provinciales misent également sur la sensibilisation et la collaboration avec les habitants de chaque région victime des atrocités perpétrées par les rebelles. Dans cette interview, le gouverneur militaire Luboya N’Kashama a de nouveau lancé un appel de solidarité aux ituriens. Il les a invités à renforcer leur confiance en l’armée qui ne ménage aucun effort pour restaurer la sécurité et l’autorité de l’Etat, mais aussi surtout pour imposer la paix.

Toutefois, les opérations menées par les forces loyalistes dans le cadre de l’Etat de siège se poursuivent normalement et la pression militaire sur les groupes armés et les forces négatives demeure forte en dépit des quelques incursions dans le secteur opérationnel de l’Ituri et les sites des déplacés internes. Le vendredi 19 novembre dernier, des affrontements ont opposé les FARDC aux miliciens du groupe armé dit Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) à Tché, un village situé dans le groupement Losandrema, chefferie de Bahema Nord, territoire de Djugu en Ituri.

Après échange des tirs, les FARDC ont réussi à neutraliser 19 des combattants, avant de capturer 3 autres ainsi qu’une arme du type AK-47. Par ailleurs, plusieurs blessés ont été signalés côté ennemi, rapportent des sources sécuritaires qui ajoutent qu’un militaire loyaliste a également été atteint sur le champ de bataille.

D’après certaines sources locales, ces incursions rebelles sont condamnées par des mouvements de la société civile. C’est le cas de l’Union des Associations Culturelles et de Développement de l’Ituri (UNADI), structure regroupant les 21 communautés originaires de cette province, qui a protesté contre la récurrence des exactions et a appelé à des journées sans activités. L’appel a été, renseignent ces sources, largement suivi par les opérateurs économiques du chef-lieu de l’Ituri et les boutiques, magasins, marchés, banques, stations d’essence et autres ont fermé leurs portes de vendredi au samedi 20 novembre 2021.

Pour rappel, l’Assemblée nationale a adopté le mercredi 17 novembre dernier en première lecture le projet de loi portant prorogation de l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu. C’est pour la 12ème fois consécutive que les élus du peuple se livrent à cet exercice. 280 des 287 députés ayant pris part au vote ont voté « pour », 3 ont voté « contre » et 4 se sont abstenus.

Cette nouvelle prorogation est entrée en vigueur depuis le 19 novembre et expire le 3 décembre, soit 15 jours. Cette autorisation de la 12e prorogation s’est faite sans les députés du Nord-Kivu et de l’Ituri qui avaient annoncé depuis le 1er novembre dernier lors de la 11e prorogation, leur suspension à toutes les plénières relatives à l’état de siège dans leurs provinces.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top