Santé

S’agissant du reliquat et de la gestion de la pandémie du coronas virus : Droit dans ses bottes, Eteni Longongo revendique son intégrité dans la gestion du secteur de sante

Les informations qui proviennent du continent européen font état d’une seconde vague plus cruelle et plus dévastatrice de la Covid-19 au point que des craintes d’une infection généralisée n arrive en Afrique en général et au Congo en particulier du fait des voyageurs nombreux qui débarquent dans les aéroports venant du vieux continent. Pour rassurer nos milliers de lecteurs sur la situation de la Covid-19, notre rédaction a approché le ministre de la santé le docteur Eteni Longongo pour nous enquérir de la situation exacte de l’impact de la seconde vague en RD Congo. Très disponible le ministre s’est prêté à nos questions en rassurant l’opinion congolaise sur les mesures prises concernant la circulation du virus sur le territoire national :
« Nous sommes jusque-là au contrôle. Il n›y a encore rien à craindre.

Nous sommes en train de suivre Journalièrement la courbe de transmission de la maladie. Au cas où le tôt de transmission augmente, nous allons procéder à d’autres mesures pour protéger les congolais (ex: ré confinement, fermeture des frontières…). Nous avons déjà placé des dispositifs de contrôle et de test à l’aéroport pour détecter les malades à leur arrivée et les isoler. Jusque-là il n’y a pas à s’alarmer ». Ces propos du ministre coïncident avec ceux des techniciens de la riposte qui disent effectivement qu’ il y a des mesures prises pour faire face au dépistage et à la prise en charge des cas avérés déjà à l’arrivée des passagers venus d’Europe.

Il n y a pas un membre du gouvernement qui a subi tant des pressions comme le docteur Eteni Longondo depuis sa prise de fonction. Il faut déjà signaler que son prédécesseur qui avait à faire face à une épidémie, celle de Ebola fut confronté à des malentendus et des enquêtes sur cette gestion au point d’être entrainé dans un procès. C’est pourquoi lui qui venait de prendre les rênes du ministère était encore dans les visières de l’opinion publique et des partenaires qui formulaient des craintes de voir ressurgir un autre scandale au sein de ce ministère. Ces craintes étaient formulées par ceux qui ne connaissaient pas le docteur Eteni, qui revendique une personnalité intègre et une conscience professionnelle à la dimension des enjeux à savoir le peuple d’abord. C’est le cas des sommes dont on parle qui portent sur des reliquats des fonds qu’il a décidé de reverser au trésor public, fonds qui ont fait l’objet d’une spéculation maladroite de la part de l’IGF qui a au départ parler de détournement alors qu’ il existe des correspondances du ministre qui avaient décidé dès le mois de juillet de restituer ces sommes au trésor :
« Le processus de reversement de cet argent au trésor public a commencé avant même la visite des inspecteurs. Les inspecteurs veulent faire croire aux gens que c›est suite à leur visite que nous avons reversé l’argent). Pour répondre à votre question, les procédures exigent que tout reliquat soit reversé au trésor avant d’être affecté à d›autres besoins.
C’est depuis le o1 juillet que le Ministre de la Santé avait manifesté son souhait de reverser l’argent au compte du trésor bien avant le passage de l’IGF qui avait commencé sa mission à la santé le 15 juillet. »

Le Ministre ETENI dans sa correspondance n° 1250/cab/min s/592CF/OPM/2020 adressée au gouverneur de la BCC pour lui communiquer le n° de compte du trésor afin de faciliter cette opération pour la bonne traçabilité du reversement.

Cependant, dans la lettre du gouverneur de la BCC référencée D.23/gouv/00727 du 18 août réceptionnée le 01 septembre 2020 au cabinet du Ministre de la Santé, ce dernier communique les coordonnées bancaires du compte du trésor. Ainsi, aussitôt informé le Ministre de la Santé n’a ménagé aucun effort en reversant 1.443.801.932 cdf soit 859.405$ au taux budgétaire courant.
Il sied de préciser que, le Dr ETENI LONGONDO avait bien expliqué toute cette démarche à l’IGF par le biais de son conseiller financier Bellarmin KIMBULU mais l’IGF avait réfuté toutes ses explications. Et voilà que maintenant en voulant se rattraper après avoir sapé publiquement l’honneur du Ministre, l’IGF félicite le ministre à travers cette communication qui fait la une des réseaux sociaux.

Néanmoins, nous disons bravo à l’IGF d’avoir compris que ETENI LONGONDO reste la personne ressource pour le développement du secteur de la Santé et n’est impliqué ni de près ni de loin dans un quelconque dossier de détournement ont déclaré des sources proches du ministère de la santé.

Robert Tanzey

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top