Politique

Sécurité maximale à la mine d’uranium pour le bien de l’humanité Le Gouverneur JACQUES KYABULA, la GECAMINES et le CNPRI renforcent la sécurité à SHINKOLOBWE

Le Gouverneur de la province du Haut-Katanga, M. Jacques Kyabula Katwe (JKK), accompagné du Vice-gouverneur, M. Jean-Claude Kamfwa Kimimba, les membres du Conseil provincial de sécurité, ceux de la Générale des carrières et des mines (Gécamines SA), du Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) et quelques Ministres provinciaux dont celui des Mines et des hydrocarbures, M. Georges Mawine Kaindu, ont fait le tour d’horizon, le 24 octobre dernier, de l’équivalent de six (6) carrés miniers pour renforcer le mécanisme de sécurité de ce site verrouillé pour le bien de l’humanité.

Aussitôt arrivé sur le lieu, l’autorité provinciale et toute la délégation qui l’accompagnait ont, avant d’inspecter le système de sécurité mixte mis en place composé des éléments des Forces Armées (FARDC) et ceux de la Police Nationale Congolaise (PNC), fait la ronde du site minier de Shinkolobwe fermée et interdite d’exploitation depuis des années déjà mais malheureusement, certains opérateurs miniers artisanaux continuaient d’y pénétrer la nuit comme le jour en toute impunité avant le renforcement des mesures de sécurité avec la construction des guerrites et points d’observation. Les points de surveillance disséminés à travers ce site hautement stratégique ont été construits sur fonds propres de l’exécutif provincial du Haut-Katanga afin de prévenir toute exploitation illicite des minerais à haut risque dont l’uranium.

Après la ronde, le premier citoyen du Haut-Katanga s’est dit satisfait de la manière dont les différents services de sécurité protègent ce site hautement stratégique. Toutes les mesures ont été prises pour renforcer la sécurité de Shinkolobwe.

” Nous sommes venus inspecter le système mis en place pour la sécurisation de Shinkolobwe. Je suis satisfait de voir que les éléments qui sont ici font du bon travail et sécurisent le site contre toute exploitation illégale. Mais nous n’allons pas nous limiter là. Nous allons commencer dès demain le travail de bornage pour limiter l’exploitation ou la zone interdite ”, a déclaré M. Jacques Kyabula à la presse à l’issue de la visite d’inspection. Bien avant celle-ci, le chef de l’exécutif provincial du Haut-Katanga a présidé la réunion du Conseil provincial de sécurité dans la ville montagneuse de Mikado, réunion élargie au Maire de la ville et aux responsables de la Gécamines, société d’État propriétaire de la mine de Shinkolobwe riche en uranium, et ceux du CNPRI.

A propos du CNPRI

Créé par décret n° 05/019 du 29 septembre 2005, le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants, en sigle ” CNPRI ”,
est placé sous la tutelle du président de la République. Sa composition et son fonctionnement sont déterminés par un décret du président de la République pris sur proposition du ministre ayant la Recherche scientifique et innovation technologique dans ses attributions. Il a pour mission de promouvoir, à
l’échelle nationale, des mesures etméthodes destinées à la protectioncontre le danger des rayonnements ionisants.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top