Economie

Séminaire à l’intention des cadres et agents de Sonahydroc SA : Le DG Miyimi réaffirme son engagement pour la formation continue, gage du décollage de l’entreprise

Nul n’est de bon aloi que d’associer aux ambitions fortes, des compétences aptes à répondre aux attentes car il ne sert à rien que d’avoir des ambitions dont on a pas des compétences. C’est dans cette logique qu’il se tient à Kinshasa un séminaire de formation sur ” L’environnement et les sociétés pétrolières de production en RDC”, couplé au module Management Stratégique, à l’intention des agents et cadres de de la Société Nationale des Hydrocarbures du Congo SA (Sonahydroc SA), une entreprise du portefeuille de l’Etat chapeautée aujourd’hui par l’ingénieur Hubert Miyimi. L’objectif de ce seminaire est d’investir sur le capital humain dans le sens de renforcer les capacités du personnel, et l’amener à s’imprégner de la vision de l’exécutif national, qui est celui de faire du secteur des hydrocarbures le fer de lance du décollage économique de la République Démocratique du Congo.

A l’issue de ces trois jours de formation, soit du 12 au 14 Avril 2021, les participants seront remis à niveau à l’aune des matières ci-après : la présentation de la Sonahydroc, le management stratégique, la géologie des opérations pétrolieres, la loi sur l’environnement mais aussi la gestion de ce dernier.

Dans son mot d’ouverture, le DG Hubert Miyimi a rappelé aux agents et cadres de Sonahydroc SA la vision de développement du président de la République Félix Tshisekedi pour la RDC qui tient à faire du secteur des hydrocarbures l’un des lévriers à partir desquels l’économie congolaise va être relancée, et veut voir la Sonahydroc SA jouer un Rôle d’avant plan.

Considérant le capital humain outillé des connaissances comme facteur déterminant du cheminement vers le progrès, Hubert Miyimi a indiqué qu’il a, dès son entrée en fonction, inscrit la formation permanente et continue des cadres et agents de la société dans la droite ligne de la mission reçue du gouvernement, celle d’arrêter la dégradation de la Sonahydroc SA, et d’en faire l’une des plus grandes sociétés rentables et prospères du pays.

Dans sa quête d’accomplir les missions qui sont les siennes conformément à la loi N°15/012 du 01 Août 2015 portant régime général des Hydrocarbures, la Sonahydroc SA s’est dotée, à travers son Directeur Général Miyimi, d’une feuille de route qui indique clairement la voie à suivre. Il s’agit de favoriser un climat de travail apaisé et non conflictuel, maintenir la cohésion des organes statutaires de la société et du personnel, combattre plusieurs autres antivaleurs et fraudes diverses et les actes d’iniquité, les intrigues, les lettres anonymes, collaborer avec les représentations des travailleurs, être sensible à plus d’actions participatives et enfin protéger le patrimoine de la prédation et de la dépréciation rapide notamment des outils de la société.

A l’instar d’une session de formation organisée en septembre 2020, la presente a aussi comme objectifs : << _D’obtenir un changement sur les antivaleurs et attitudes des cadres et agents de la Sonahydroc SA, au regard des maux qui avaient élus domicile au sein de notre entreprise_ .>> déclare le DG Hubert Miyimi, avant de rassurer les participants à ces assises que les perspectives qui s’annoncent pour leur société sont très prometteuses. Par ailleurs, la Sonahydroc SA dispose des atouts qui peut lui permettre d’amorcer son redressement et appelle ses cadres et agents de la Sonahydroc SA à capitaliser les enseignements de la formation qu’il a personnellement déclarée ouverte.
Outre les mots du Directeur Général Miyimi, il s’est tenu un module de formation sur le Management Stratégique. Accompagné d’un support didactique où se trouvaient divers exercices pratiques, ce support avait pour but d’aider le personnel de cette société à adopter un comportement responsable et conforme aux impératifs du fonctionnement de l’organisation. il s’agit pratiquement de répondre à la question de que faire et comment faire pour rendre l’entreprise de plus en plus performante par rapport à ses objectifs et/ou à sa mission.

Au terme du premier jour, les participants sont ressortis avec une note de satisfaction, à l’instar de Jean-Pierre Ikangi Directeur administratif de la Sonahydroc SA qui pour lui << _il faut former les cadres de la Sonahydroc SA sur le plan managérial. La séance d’aujourd’hui s’est bien passée, il y a eu des interventions très intéressantes et tout le monde a participé de manière active. la matière est abondante mais le temps est peu, ce qui est essentiel est que dans les entreprises publiques comme la sonahydroc, nous avons besoin des managers plus actifs pour que cette entreprise puisse décoller_ >> a-t-il dit.

Pour la Directrice de participation dans cette société, Liliane Ilunga Kayumba, la formation pour la carrière des agents est très capitale, ça permet à l’agent de se remettre à niveau et s’adapter aux évolutions scientifiques et techniques des outils de gestion… >>

Au regard de son potentiel pétrolier et gaziers réparti dans les 3 bassins (la côte atlantique, la cuvette centrale et la branche ouest du Rift Est Africain), la RDC tient mordicus à s’affirmer comme un géant dans le secteur pétrolier à l’instar de l’Angola et le Nigeria, .

Pour ce faire, le gouvernement mise sur la Sonahydroc SA comme acteur national incontournable dans ce secteur. Ce qui implique que les cadres et agents de cette société commerciale soient outillés des connaissances managériales mais aussi environnementales, d’où l’une des motivations de ce séminaire de formation à l’intention de son personnel.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top