Politique

SEPARATION DES POUVOIRS CERTES, Mais harmonie parfaite des vues entre la Présidence, l’Assemblée nationale et le Gouvernement Sama Lukonde

L’habitude des conflits entre les institutions a fini par créer une forme d’adduction permanente à la chose qui fâche au point que certaines opinions se sont vrillées que sur ce qui peut séparer. Cette propension héritée du gouvernement précèdent qui a cultivé une image de conflit entre les institutions est en voie de disparition car contrairement à la défunte coalition, le gouvernement de l’union sacrée est bâti sur une entente parfaite entre les animateurs qui ont eu le temps de construire une même vision et qui se sont accordés sur l’essentiel. Cette étape de parfaite harmonisation est un grand gain de temps car les députés qui sont aujourd’hui devant leur gouvernement vont l’investir assez rapidement pour que celui-ci puisse s’atteler aux questions prioritaires comme celles de la sécurité à l’EST, de l’accès aux besoins de base et celle du prochain cycle électoral qui demande une préparation minutieuse.

Dans ce contexte où les plus hautes autorités se sont accordées sur les séquences à venir, il ne manque pas des personnes qui se croient investies de la mission de tout critiquer en créant de la zizanie entre les membres de l’Union Sacrée. C’est l’exemple de ce document signé par le Président de la République pour valider le programme du gouvernement en sa qualité de chef de l’exécutif, document adressé à la primature. Chose normale et répondant aux prescrits de la redevabilité institutionnelle, les différentes étapes avant l’investiture ont suivi une procédure conforme aux us et coutumes et sont arrivées à terme sans anicroche.

Dans cet univers des savants en toute catégorie, il y a toujours des voix qui se lèvent au lieu de se taire pour trouver matière à redire même dans un domaine de la procédure parlementaire et qui voient des occasions de mettre des bâtons dans les roues des nouveaux gouvernants. Il est certes vrai que la publication de la liste des membres du gouvernement a suscité des frustrations dans la classe politique car beaucoup avec raison pouvaient prétendre à figurer sur la courte liste des warriors.

Mais la contrainte de réduire le train de vie de l’Etat par la réduction du nombre des ministères et de tenir compte des jeunes et des femmes a poussé le Premier Ministre à opérer des arbitrages douloureux qui ont laissé certains grands cadres en dehors du gouvernement. Il est normal que des attentes nos satisfaites puissent provoquer un léger désarroi, mais cela ne peut en aucune manière pour des vrais hommes d’Etat provoquer de l’animosité au point de promettre une vengeance par le blocage de l’investiture et de s’atteler dans cette phase à la recherche des poux sur la tête du Premier Ministre.

Pour une fois, des hommes et des institutions sont alignés sur une même vision et peuvent au nom de l’intérêt supérieur de la Nation trouver les leviers de l’ascension nationale.

Alors, il est important que ceux qui sont tapis dans l’ombre comme des snipers pour tirer sur le gouvernement apprennent à rengainer car c’est sur le peuple qu’ils tirent en tirant sur ce gouvernement qui est voué intégralement à cet objectif.

R. Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top