securité

Situation sécuritaire à l’Est : A Bunagana, les FARDC repoussent l’ennemi

Les FARDC font face actuellement à une recrudescence des attaques armées des forces négatives du M23, dont l’armée congolaise confirme le soutien du Rwanda, contre plusieurs localités au Nord-Kivu dans le territoire de Rutshuru. La série des attaques du 19 au 25 mai dernier en est la preuve. Hier dimanche dans la matinée, c’était le village de Bunagana et ses environs dans le même territoire qui ont été touchés par le M23 mais sans succès, a affirmé le porte-parole du gouverneur militaire du Nord Kivu Sylvain Ekenge dans un communiqué  le même dimanche 12 juin 2022 dont une copie est parvenue à la rédaction de Geopolis Hebdo.

Selon les FARDC, « Les terroristes du M23 soutenus par l’artillerie et les militaires de l’armée rwandaise ont attaqué tôt le matin sans succès les positions des forces armées de la République démocratique du Congo à Bigega 1 et 2 à plus ou moins 5 kilomètres au sud-est de Bunagana, Premidis et Bugusa.» a fait savoir le général Sylvain Ekenge.

Selon ce communiqué, le Rwanda, en soutenant ce groupe armé, poursuit un objectif d’occupation de Bunagana afin d’asphyxier la ville de Goma et ainsi faire pression au gouvernement de la République. Sur le terrain, ces forces négatives du M23, poursuit le Général Sylvain Ekenge, a trouvé les forces loyalistes dans une position où elles étaient prêtes et déterminées à sauvegarder l’intégrité du territoire national et a barré la route aux agresseurs.

En claire cela revient à dire que les forces armés congolaises ont pour ce faire réussi à repousser ces forces négatives qui se distinguent ce dernier temps dans l’entreprise de créer de situation d’insécurité dans le territoire de Rutshuru, bien qu’elles ont déploré le fait qu’un de leurs a été tué dans le champs de bataille. Il s’agit du major Kiraku Mwisa.

L’élan patriotique qui caractérise actuellement les populations de la province du Nord-Kivu a été salué par le porte-parole du Gouverneur Militaire de la province du Nord-Kivu, tout en les appelant d’être vigilants et à dénoncer tout suspect.

Dans cette situation d’insécurité qui détériore davantage les relations entre Kinshasha et Kigali, il y a un fait qui consiste à des accusations mutuelles.  Si le Rwanda accuse la RDC de soutenir les  rebelles de FDRL, le Congo Kinshasa accuse le pays de Paul Kagame de soutenir le M23. La seule différence est que le FDRL n’a jamais attaqué le Rwanda, ce qui n’est pas le cas avec le M23.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top