ACTUALITE

Situation sécuritaire à l’Est de la RDC – Quand les FARDC et la MONUSCO ne voient pas la même chose à Rutshuru (Nord-Kivu) : Les éclairages de Patrick Muyaya

La République démocratique du Congo (RDC) connait une situation sécuritaire qui se détériore de plus en plus, avec comme point culminant, l’occupation de la cité de Bunagana par le M23, qui selon les autorités congolaises, est soutenu par le Rwanda. Si les Forces armées de la RDC (FARDC) voient le soutie du Rwandai, au regard des munitions utilisées par ce groupe armé, les Forces de la Mission de l’organisation des nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) pour leur part, déclarent n’avoir pas observé les éléments de la force rwandaise sur le sol congolais. Alors que l’armée congolaise et la les forces Onusiennes sont tous sur le théâtre de guerre bien que le niveau d’implication ne soit pas le même.

De passage en France, le Ministre de la Communication et Médias Patrick Muyaya a été invité à la Radio France Internationale ce mercredi. Répondant à une question sur ces doutes de la MONUSCO sur la présence de la force de défense rwandaise en RDC, le Ministre parle d’une déclaration maladroite. « C’était une déclaration maladroite. Je pense que la représentante du Secrétaire général des Nations Unies le dira dans les jours qui viennent. Parce que le numéro 2 de la force de commandement de la MONUSCO a déclaré, le jour où on célébrait les casquettes bleues, qu’il y avait des matériels sophistiqués qui étaient utilisés par le M23. » a dit Patrick Muyaya, Ministre congolais de la communication et Médias Porte-parole du Gouvernement, tout en rappelant le désarmement total de ce groupe armé qu’il y a eu après leur défaite en 2013. Ce qui rend curieux le réaménagement aussi rapide du M23.

Il a évoqué le fait que la MONUSCO soit longue pour dénoncer un mal qui est fait. « Je peux comprendre qu’ils ( Ndlr. Les agents de la MONUSCO) disent que c’est pas à eux à Kinshasa de le dire, il y a les experts, mais aussi une commission de sanction qui doit faire le rapport au Conseil de Sécurité, tout ça est bien long. C’est pourquoi il y avait toujours cette colère de la population vis-à-vis de la MONUSCO qui ne se montre pas très prompte à dénoncer le mal, lorsqu’il est fait, en l’occurrence la présence des forces rwandaises aux côtés des M23 dans notre territoire », a indiqué Patrick Muyaya.

Ce membre du Gouvernement Sama Lukonde a rappelé le fait que les FARDC disposent des images prises à partir des drones, qui attestent la présence rwandaise sur le territoire de la RDC. Il a également rappelé l’arrestation de deux éléments de la force de défense du Rwanda à Rutshuru, avec l’appui de la population, bien que ces deux derniers soient remis à leur pays, sans compter les écoles bombardés avec des obus à longue portée.

Pour Patrick Muyaya, « On ne peut pas continuer à nous mentir parce qu’il y a quelques années, c’était la même rhétorique, c’est pas nous, c’est pas nous et après quand on regarde sur le terrain, les faits attestent le contraire et tout le monde le sait et la MONUSCO, j’espère qu’elle pourra s’exprimer de manière claire à ce sujet pour que tout le monde puisse en être fixé » a-t-il dit.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top