Non classé

Situation sécuritaire en Ituri : Les FARDC neutralisent 19 ADF/MTN et reprennent le contrôle des 12 localités

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) mènent sans relâche les opérations de traque des forces négatives et groupes armées qui terrorisent la population de la province de l’Ituri. Du 1er au 20 mai 2022, elles sont neutralisées 19 terroristes ADF/MTN. C’est ce qu’a annoncé le porte-parole militaire des FARDC dans cette province sous état de siège, le lieutenant Jules Ngongo qui a ajouté que 21 autres ont été capturés et plusieurs munitions de guerre ont été récupérées par l’armée loyaliste. Ces opérations ont été menée, dans la chefferie de Walese Vonkutu au sud d’Irumu et dans le territoire de Mambasa, sous l’impulsion du Général Nyembo Abdala, commandant secteur opérationnel des FARDC en Ituri accompagné par le Général Mugisa Muleg, commandant axe.

Au terme de ces opérations en profondeur, douze localités sont passées, renseigne le lieutenant Ngongo, sous contrôle de l’armée régulière dont la puissance de feu a permis la libération de 60 civils pris en otage par les ADF parmi lesquels le Chef du village Kosa Kosa. Suite à ces exploits, il appelle la population à continuer à faire confiance aux FARDC.

Entre temps, des combats et patrouilles motorisées sur la RN27 et RN24 sont constamment organisés par les forces loyalistes. Question d’assurer la libre circulation des personnes et de leurs biens. Selon les sources sécuritaires, la vie a repris son cours normal depuis plusieurs mois dans d’autres grandes agglomérations, notamment Mahagi et Irumu. Tels sont les acquis de l’état de siège sous le commandement du gouverneur militaire, le lieutenant-général Johnny Luboya N’Kashama.

Par ailleurs, il faut signaler que les chefs des groupes armés FPIC, ARDPC/CODECO, FDBC et FRPI ont affirmé, le jeudi dernier, être prêts à participer au deuxième round des consultations de Nairobi (Kenya). Ils l’ont dit, à Bunia, au cours de leur réunion avec la délégation de la présidence de la République de la RDC et l’ambassade du Kenya au Congo, sous l’égide de la MONUSCO.

Ces leaders des groupes armés affirment attendre du gouvernement congolais la matérialisation des engagements pris dont le respect de leurs cahiers de charges et le lancement effectif du programme de DDRC-S. D’après des sources proches du dossier, l’URDPC/CODECO, deux groupes armées actifs n’ont pas encore répondu à l’appel du cchef de l’Etat pour des raisons non encore élucidées.

Pour sa part, l’équipe de la présidence de la République a invité ces groupes armés à déposer les armes sans conditions.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top