Politique

Sortie officielle du parti « FPCN » : Claude Nyamugabo lance un mouvement politique nouveau

A quelques mois des élections générales dans le pays, le député national Claude Nyamugabo a annoncé, le samedi 9 juillet dernier à Kinshasa, la sortie officielle d’un mouvement politique nouveau. Baptisé Front Pour un Congo Nouveau (FPCN), celui-ci a des ambitions sans équivoque de devenir très vite une grande force politique en République Démocratique du Congo, a déclaré cet élu national lors de sa prise de parole. La sortie officielle du FPCN marque un vent nouveau sur la scène politique congolaise. Le FPCN se veut donc être une formation politique capable d’apporter un contenu substantiel à la vision du développement de la RDC. Rangé en ordre de bataille et confirmant son appartenance à l’Union Sacrée de la Nation, le FPCN encourage et soutient de voir l’actuel président de la république, Felix Tshisekedi, revenir aux commandes du pays après l’élection présidentielle de 2023.

« Nous exprimons notre gratitude et notre souhait de voir la majorité adhérer au FPCN où elles pourraient et voir leurs ambitions se réaliser », a souligné Claude Nyamugabo dans son discours avant de préciser que le FPCN s’inscrit dans le courant de la démocratie sociale. Le FPCN veut donc nourrir les débats et susciter ou renforcer les actions des décideurs sur des questions occultées selon les, négligées selon les autres ou insuffisamment abordées. S’engageant à apporter l’attention aux besoins et aspirations des femmes et des jeunes qui s’illustrent par leur résilience et leur créativité au sein de la société congolaise, le député Nyamugabo qui n’est pas du courant totalitariste, a indiqué vouloir un mouvement très ouvert au dialogue social et engagé à la lutte pour le bien-être social de tous. D’après lui, l’ambition est aussi de « faire de la gestion environnementale un impératif pour la RDC obligée bon gré mal gré de contribuer à la survie de la planète Terre par la préservation de ses fortes et de son incommensurable écosystème ».

Le FPCN prône une justice équitable. « Il s’agit de garantir à tous les congolais de manière équitable de façon à bannir les stéréotypes d’une justice çà double vitesse », a-t-il indiqué avant d’insister sur le fait que la femme et l’homme congolais doivent considérer comme des véritables acteurs du développement du pays. Pour ce faire, il faut les remettre au travail. Pour le FPCN, il faut aussi repenser ou réorienter le système national duquel devrait être extirpé le mythe du diplôme universitaire pour tous au profit de la promotion des écoles professionnelles dont les mettraient très tôt et pour de très longues années leurs connaissances techniques au service de l’entrepreneuriat et du développement bien passé.

L’amélioration des conditions des militaires congolais, le changement de l’homme congolais pour en faire un acteur de développement constitue aussi une priorité majeure pour le FPCN. A en croire l’ancien ministre de l’environnement et développement durable dans le gouvernement Ilunkamba, le FPCN donnera toujours de la voix pour toutes les initiatives de paix et développement concerté avec les pays de voisins et avec tous les autres membres de l’Union Afrique et des autres continents. Mais aussi surtout de « réaffirmer le rôle mateur que doit jouer notre pour son décollage et celui de toute l’Afrique », a-t-il fait savoir.

Le FPCN n’est pas seulement un mouvement des élites mais aussi un cadre om se concentre la grande masse laborieuse et paysanne tout en considérant des laissés-pour-compte tous ceux qui ont droit d’être entendus et soutenus afin de bénéficier la force collective et de la solidarité nationale. « Le parti qui annonce ses couleurs ce jour est celui de tous les Congolaises et Congolais décidés à se constituer en « Front », c’est-à-dire, une force permettant d’avancer ensemble pour l’avènement d’une RDC nouvelle débarrassée des vieux démons d’extraversion excessive, des inégalités, des injustices, de paresse », a-t-il précisé.

Le FPCN adhère la vision du Président de la République, Félix Tshisekedi, qui se réalise à travers l’Union Sacrée de la Nation. Avec comme credo NOUS CROYONS FERMEMENT EN UN CONGO NOUVEAU, le FPCN s’engage à ne pas avoir du répit tant que la femme paysanne congolaise ou des milieux urbains pauvres sera un camion de transport des charges excédant son poids et même sa taille, la femme congolaise subira toutes les formes de violences et le sexisme, le jeune congolais noiera son désespoir dans l’alcoolisme et la drogue, le travail acharné ne mettra pas le travailleur à l’abri des besoins essentiels pour sa vie, celle de sa famille et de ses dépendants ; le discrédit sera jeté sur la justice de notre pays.

Aussi, le FPCN ne t’interrompra pas sa lutte tant que l’économie de la RDC restera dépendante de l’extérieur jusqu’à la simple nourriture et même des allumettes et des cure-dents, des solutions aux problèmes de santé publique ne seront pas trouvées étant donné que la RDC demeure un réservoir de graves endémies, épidémies et d’autres pathologies pourtant éradiquées sous d’autres cieux, l’insécurité rythmera le quotidien des Congolais, en particulier ceux de la partie orientale de la République Démocratique du Congo, les forces de défense et de sécurité ne seront pas rétribuées et équipées à la mesure de leurs sacrifices, les eaux et forêts feront le bonheur des autres Nations sauf celui de la RDC.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top