Economie

Sous-traitance dans le secteur privé L’ARSP et la BNSTP-S signent un protocole d’accord de collaboration

Le Directeur Général de l’Autorité de Régulation de la Sous-traitance dans le Secteur Privé en République Démocratique du Congo (ARSP), Ahmed  Kalej Nkand et une équipe d’experts de cet établissement public ont effectué une mission officielle de 11 jours, soit du 4 au 14 avril derniers, à Dakar, capitale de la République du Sénégal. Objectif de la mission ? Echanger les expérience entre les deux parties sur l’organisation  et fonctionnement des activités de sous-traitance dans ces deux pays.

En effet, cette mission a été organisée surtout en exécution du plan opérationnel 2022 de l’ARSP qui veut que cet établissement public puisse assurer la formation de son personnel et renforcer les capacités des sous-traitants, d’une part, et, d’autre part, d’établir des partenariats stratégiques avec les institutions et établissements publics ainsi qu’avec les régulateurs d’autres pays par la mise en place des passerelles de collaboration, des échanges d’expériences de bonnes pratiques en matière de sous-traitance, notamment concernant la mise en place d’une bourse de sous-traitance et des Politiques nationales et sectorielles du contenu local.

Au cours des échanges avec le Directeur Général de la Bourse Nationale de la Sous-traitance et de Partenariat du Sénégal (BNSTP-S),  Mamadou Sow, le DG l’ARSP, Ahmed Kalej Nkand, a d’abord dressé un tableau de l’historique de la création de l’ARSP.

” Le législateur congolais a constaté que les investissements importants étaient réalisés dans tous les secteurs par les multinationales en RDC pour la réalisation des activités principales reconnues pour chaque secteur d’activité ”, a déclaré d’entrée de jeu le numéro 1 de l’ARSP. Avant d’ajouter : ” Pour réaliser ces activités principales, ces entreprises sous-traitent certaines activités annexes ou connexes par l’entremise des micros, petites et moyennes entreprises. Malheureusement, ce sont les mêmes capitaux étrangers qui participaient également aux activités de sous-traitance, captant cette masse d’argent et la retournant dans leurs pays d’origine, privant le Gouvernement congolais des ressources financières importantes ”.

Pour renchérir, le DG de l’ARSP a fait savoir que les retombées de ces investissements ne sont pas ressenties sur l’économie nationale et sur les ménages des congolais. Également, les PME congolaises sont littéralement exclues du marché de sous-traitance. Pour corriger cette situation, c’est pour cette raison que le législateur congolais a créé une sorte de discrimination positive en promulguant la Loi n°17/001 du 08 février 2017 fixant les règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé. Cette loi réserve l’exclusivité des marchés de sous-traitance aux entreprises à capitaux majoritairement congolais.

Profitant de l’occasion ainsi offerte, Kakej Nkand a échangé avec le Directeur des PME du Ministère du Commerce et PME de la République du Sénégal. Avec ce dernier, il a été question d’échanger sur les instruments nécessaires à mettre en place pour le développement des PME. Il s’agit notamment du plan de développement stratégique arrimé aux objectifs de développement du Gouvernement. Le plan de développement devra être décliné en axes stratégiques, les axes en actions, les actions en activités, les activités en tâches et les tâches en sous-tâches. Et ce plan est souvent pluriannuel, de préférence il est de trois ans.

Dans le cadre de la découverte et de partage d’expériences, le DG de l’ARSP a visité une entreprise sous-traitante, ” Techniques Industries ”, une façon de se rendre compte de l’effectivité des relations entre entreprises donneuses d’ordre et entreprise de sous-traitance.

L’hôte de la BNSTP-S a egalement eu une séance de travail avec le Comité National de Suivi du Contenu Local du Sénégal (CNSCL). Cette structure qui  poursuit comme objectif d’atteindre 50% de contenu local en 2030 en augmentant la valeur ajoutée locale et la création d’emplois locaux dans la chaîne de valeur des industries pétrolières et gazières grâce à l’utilisation de l’expertise ainsi que des biens et services locaux.

Pour le DG Kalej, le contenu local reste la clé de développent pour les deux pays. ” Il n’est pas normal que les activités économiques se déroulent dans nos pays mais que les dividendes servent à développer les pays d’origine des capitaux, laissant dans nos pays uniquement des trous béants ”, a-t-il martelé.

La formation du personnel de l’ARSP et la capacitation des sous-traitants par secteur d’activité restent des objectifs prioritaires que poursuit cet établissement étatique.

Retenons que le programme de mise à niveau des entreprises du Sénégal a pour mission d’améliorer la compétitivité des produits et services des entreprises sénégalaises sur le marché national et à l’export par la promotion des investissements; renforcer les capacités et promouvoir le secteur du conseil; moderniser et intensifier le tissu industriel et enfin; contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires.

Pour clore, Kalej Nkand a fait entendre que l’expérience du Sénégal en matière de renforcement des capacités des entreprises est un bel exemple à suivre. Le Bureau de Mise à Niveau du Sénégal a été créé en 2004. L’ARSP va s’inspirer de ce modèle sénégalais afin de faire sauter ce verrou qui empêche les entreprises congolaises à accéder à des marchés les plus importants et les plus juteux par manque supposé ou réel d’expertise.

La mission de service effectuée par le DG de l’ARSP et sa suite à Dakar sur l’écosystème entrepreneurial sénégalais s’est achevée par la signature d’un Protocole d’accord de collaboration entre l’ARSP et la BNSTP-S. Témoin de l’événement, côté sénégalais, le Président du Conseil d’Administration de la BNSTP-S. Les deux parties ont convenu de procéder à des échanges d’informations et de documents concernant les questions liées à la sous-traitance, au partenariat inter-entreprises et au développement du contenu local.

Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top