Economie

Stock de Carburant Jet A1 : Le nouveau casse-tête pour le gouvernement !

C’est l’annulation du vol de Brussels Airlines le lundi 22 août 2022 reliant Kinshasa à Bruxelles qui s’est avérée révélatrice d’une problématique profonde qui touche le secteur du transport aérien en République démocratique du Congo.  Un vol (SN358) annulé en raison d’une limitation d’achat de carburant en République démocratique du Congo suite à une situation de faible réserve du Kérosène.

Selon Brussels Airlines, cette limitation était de 35.000 litres/28 tonnes de kérosène par avion, imposée par les fournisseurs de carburant locaux aux compagnies aériennes jusqu’à la mi-septembre, période où il est attendu un navire pour nouvel approvisionnement. Pendant que la société belge annulait le vol, un nombre de près de 300 passagers se trouvaient à bord. Les non-résidents ont dû être relogés dans un hôtel de Kinshasa. Il faut préciser qu’il ne s’est agi que d’un seul avion de cette compagnie qui a été concerné.

Ce qui a été confirmée lors d’une réunion de crise qui a réuni autour du Ministre des hydrocarbures Didier Budimbu et le Vice-Ministre des transports Marc Ekila les fournisseurs des compagnies aériennes en carburant. « Dans la journée de lundi, le client avait effectivement demandé 35.000 litres ce qui avait été servi. Mais au cours de la journée, le client est revenu vers nous pour une quantité supplémentaire de 6.000 litres, » a fait savoir  le représentant de Engen RDC SA, avant d’ajouter : « vu qu’il y avait encore des discussions au niveau de nos services et que cette quantité supplémentaire n’était pas disponible à ce moment-là, c’est comme ça que le client a pu annuler son vol ».

Pierre-Yves Buysschaert, Directeur général de Brussels Airlines en RDC, a déclaré à l’issue de cette rencontre que sa compagnie a été informée à la fin de la semaine dernière d’un plan de contingence qui était mis en place à propos du carburant qui sera disponible à l’aéroport de Kinshasa. « Les prévisions avaient été faites avec les partenaires, lundi il s’avérait qu’on avait besoin d’un surplus qui n’a pas pu nous être livré tel que demandé, donc on a été obligé en effet d’annuler le vol de lundi dernier» a-t-il expliqué devant la presse.

Une solution palliative a été trouvée, mais cela spécialement pour Brussels Airlines.

A en croire le représentant de Engen RDC SA, «Au regard des plannings des Tankers qui sont annoncés, qui arrivent dans le pays, nous avons pu revoir nos calculs et nous avons garanti au client que journalièrement nous allions lui fournir 50.000 litres pour assurer son plan de vol.»

Jimmy Nzimoto, Directeur d’exploitation chez SEP CONGO qui a pris part à la réunion avec les deux membres du gouvernement, a évoqué les assurances du comité de régulation du ministère des Hydrocarbures chargé d’organiser l’approvisionnement du pays en produits pétrolier selon lequel il y a un tanker de Jet A1 qui vient au début du mois de septembre.  « De ce côté, je peux vous rassurer que nous serons réapprovisionnés dans les jours à venir,» a-t-il dit, en martelant sur le fait qu’un contingent est en train d’être appliqué, et qui doit être organisée de manière à assurer la pérennité du stock disponible jusqu’à un nouvel approvisionnement attendu.

La crise Russo-Ukrainienne a entraîné une hausse de plus de 100% des prix à l’importation du carburant. Ce qui explique la pénurie de carburant au niveau mondial.

Sur les vols à domicile, l’incertitude plane encore

Si pour les vols de Brussels Airlines avec des trafics Kinshasa – Bruxelles une solution a été trouvée, ce n’est visiblement pas le cas en ce qui concerne les vols locaux. Il s’observe une pénurie des vols à l’interne, avec des lignes qui relient le territoire national de la RDC. Les compagnies aériennes œuvrant localement ne procèdent que des reports en reports, au grand désarroi des passagers.

Dans un communiqué de la société publique d’aviation signé le 23 août par son Directeur général Kasongo Mwama, Congo Airways a dit se voir contrainte de réduire ses fréquences sur certaines destinations ; annuler un certain nombre de vols et décalé les heures d’autres vols. Cette décision est prise suite à la « pénurie du carburant jet A1 sur l’ensemble du territoire de la République démocratique du Congo», a signalé l’entreprise de l’Etat. Une autre compagnie locale qui dessert le territoire local a également rendu public un communiqué allant dans ce sens.

Il faut préciser que cette pénurie ne concerne que le carburant des appareils volants, et non le carburant terrestre destiné à alimenter les véhicules.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top