Non classé

Suite aux dégâts causés aux opérateurs économiques : Les événements du 19 et 20 septembre ont porté un coup dur sur l’économie nationale

troika_strategique_16_001_640_350_1Fidèle à sa tradition, le Premier ministre de la République Démocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo Mapon, a présidé, lundi 26 septembre 2016, à l’Hôtel du Gouvernement, la quarantième réunion de l’exercice 2016 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. Au cours de la dite réunion, les membres de la Troïka stratégique se sont penchés sur les dégâts causés aux opérations économiques à la suite des événements du 19 et 20 septembre 2016, avec les conséquences qui en découlent, et qui vont s’étaler dans la durée, notamment sur la mobilisation des recettes publiques pour la dernière semaine du mois de septembre.

En effet, « les réserves internationales de la RDC, au 22 septembre 2016, sont passées de 1.002,91 millions USD à 996,21 millions USD, couvrant 4,40 semaines d’importations des biens et services (…). Le Plan de trésorerie du secteur public, au 23 septembre 2016 ressort un déficit mensuel de 118,136 milliards CDF, issu des recettes de 178,761 milliards CDF (63% de réalisations) et des dépenses de 296,897 milliards CDF (93% d’exécution) », peut-on lire dans le communiqué de presse de la Troïka Stratégique dont une copie nous est parvenue à la rédaction hier mardi 27 septembre 2016. Mais qu’en est-il de la situation économique internationale ?

S’agissant de la situation économique et financière internationale et nationale au 23 septembre, au niveau africain, la Banque africaine de développement (BAD) a lancé, le lundi 19 septembre 2016, sa stratégie dite « Stratégie pour la transformation agricole en Afrique 2016-2025 ». Cette stratégie vise quatre objectifs spécifiques, à savoir : i) contribuer à l’élimination de l’extrême pauvreté en Afrique d’ici à 2025, ii) éradiquer la faim et la malnutrition en Afrique d’ici à 2025, iii) faire de l’Afrique un exportateur net de produits alimentaires, et iv) positionner le continent africain au sommet des chaînes de valeur mondiale, axées sur les produits d’exportation où l’Afrique dispose d’un avantage comparatif.

Le cuivre, l’or et l’or noir de nouveau en hausse

Au 22 septembre, pour trois semaines consécutives, selon notre source, il est noté une hausse du cours du cuivre à la tonne métrique, passant de 4.694,00 USD à 4.732,5 USD, soit une embellie de 0,82%. Le prix de l’once d’or a également enregistré une hausse, après deux semaines consécutives de baisse. En effet, l’once s’est vendue à 1.323,00 USD contre 1.320,43, soit une hausse de 0,19%. Pour ce qui est du cobalt, son prix s’est maintenu à 28.035,32 USD la tonne métrique.

Sur le marché de pétrole brut, après les importantes baisses de la semaine écoulée, les prix ont augmenté au 22 septembre 2016. Ils sont passés de 45,93 USD et 43,23 USD à 47,78 USD et 44,62 USD respectivement à Londres et à New York, soit des hausses de 4,03% et 3,21%.
S’agissant des produits céréaliers, tous les prix sont à la baisse, exception faite pour le maïs qui a enregistré une hausse des prix après la baisse de la semaine écoulée. Ainsi, la situation se présentait comme suit au 22 septembre 2016 : a) 123,81 USD/tonne (+2,05%) pour le maïs ; b) 336,75 USD/tonne (-15,71%) pour le blé, et c) 9,66 USD/tonne (-1,33%) pour le riz.

Sur le plan national, « la situation macroéconomique demeure sous contrôle, en dépit du frémissement observé sur le marché de change », a déclaré le ministre de l’Economie nationale, Modeste bahati Lukwebo, faisant l’économie de la matière à la presse.

Par ailleurs, il sied de souligner que les événements du 19 et 20 septembre devraient avoir des conséquences notamment sur la mobilisation des recettes publiques pour la dernière semaine du mois de septembre. Pour la période sous analyse, les tendances suivantes ont été observées concernant les principaux indicateurs macroéconomiques suivis : Le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,151% (-0,042 point).

En cumul, l’inflation a atteint 2,999%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 4,127% pour un objectif de 4,2% ; Le taux de change du franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis, a connu de légères dépréciations sur les deux segments, soit 0,10% à l’indicatif et 1,89% au marché libre, avec des taux de change respectifs de 1.032,00 CDF/USD et 1.128,80 CDF/USD contre 1.032,94 CDF/USD et 1.107,50 CDF/USD une semaine avant ; Les réserves internationales, au 22 septembre 2016, sont passées de 1.002,91 millions USD à 996,21 millions USD, couvrant 4,40 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo, au 22 septembre, est resté à 2%, avec une marge négative de 1,319 point.

Le Plan de trésorerie du secteur public, au 23 septembre 2016 ressort un déficit mensuel de 118,136 milliards CDF, issu des recettes de 178,761 milliards CDF (63% de réalisations) et des dépenses de 296,897 milliards CDF (93% d’exécution), dont la paie des agents de l’Etat pour le mois de septembre.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top