Economie

Surpression de 14 taxes à l’import et export – Jean-Lucien Bussa : « Il n’y aura aucun impact sur le budget de l’Etat »

« Les prélèvements que l’État congolais a décidé de supprimer, sont des prélèvements que j’ai appelé ex-nihilo, qui n’impactent pas négativement le budget de l’État parce que ce sont des prélèvements dont le montant ne rentre pas dans la caisse du Trésor Public », ce sont là les assurances du Ministre du commerce extérieur Jean-Lucien Bussa, sur la suppression de 14 taxes qu’il a proposée à l’exécutif national au cours du conseil des ministres du 08 juillet dernier. Selon le Ministre, les recettes tirées de ces prélèvements sont consommées par des ministères et structures de l’Etat qui en sont les créateurs. Il l’a dit au cours de la conférence de presse, le traditionnel briefing, qu’il a tenue lundi 18 juillet aux côtés du Ministre de la communication, médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya sur cette question.

Ladite proposition de supprimer certaines taxes jugées illégales et de rabattre de 20% des prélèvements dans le commerce extérieur, est la résultante d’un travail abattu avec la Fédération des entreprises du Congo (FEC), dans le cadre du processus d’assainir l’environnement économique congolais. Pour le Ministre du Commerce extérieur Jean-Lucien Bussa qui est le porteur de ce projet, l’idéal ici est de rendre la RDC plus compétitive.

De ces mesures adoptées au conseil, il y a à retenir que le gouvernement congolais s’est engagé dans une démarche que plusieurs économistes jugent “rationnelle”. Car, à en croire le Ministre du Commerce extérieur, le risque pour le pays où le poids de l’impôt est très lourd, est qu’on inhibe l’activité productive, et on rentre dans les activités spéculatives, d’import et export, et ça s’arrête là. «Il n’y aura pas de développement économique. Parce que derrière la croissance économique qui se situe derrière la production, il y a les emplois, il y a la multiplication des biens, il y a l’avenir de la population qui est garanti. Voilà pourquoi je dis que le choix que le gouvernement a fait est celui de pouvoir axer sa politique sur l’élargissement de la base économique parce qu’il vise l’attrait des investissements qui vont permettre d’accroître la production intérieure», a-t-il laissé entendre.

Jean-Lucien Bussa note que, si le poids fiscal est réduit, le pays peut produire davantage. Dans ce cas, “Il y a l’offre intérieure qui va s’améliorer, les citoyens vont obtenir ce dont ils ont besoin dans leur propre pays, la facture des importations va diminuer, ce qui va entraîner automatiquement la réduction de la facture des intrants”, a précisé le ministre, avant d’ajouter que la conséquence de cette double réduction est que le pays va engranger plus de bénéfices.
Le ministre du Commerce extérieur a fait savoir que plusieurs Ministres sectoriels travaillent actuellement sur le taux à appliquer dans le cadre du rabattement de 20% des impositions au commerce extérieur. L’impact de ces mesures dans la consommation est que le prix des biens et services sur le marché connaîtront une baisse sensible. Mais dans l’exportation, elles vont encourager la production intérieure.

En plus, dans une perspective de rendre la RDC encore plus attractive, il y a des réformes qui sont menées au Ministère des finances, notamment les réformes fiscales, a fait savoir le Ministre du Commerce extérieur.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top