Economie

Tirs croisés entre l’ACAJ et le ministère du Budget : Vigilance ou délation ?

Ils se sont fait les watch dogs de la société congolaise. Les activistes de droit de l’homme ont contribué à mettre la puce à l’oreille aux autorités par leur alerte. Une vigilance qui s’est décuplée depuis un certain temps. Mais ces lanceurs d’alertes ne sont pas à l’abri des pièges et du sensationnel. La vigilance citoyenne à laquelle ils s’adonnent requiert néanmoins un recul tout aussi citoyen. Entre le scoop d’une alerte et la dénonciation calomnieuse, la frontière n’a jamais été grande, car en voulant se parer de la palme d’avoir été le premier à dénoncer, l’on se passe d’une étape importante en matière d’information : la vérification.

Alors que Georges Kapiamba, président national de lONG ACAJ(association congolaise pour laccès à justice) a fait état, le 28 janvier dernier, dans un communiqué, d’un
“détournement de 526 235 000 de CDF ” qui serait initié “au ministère du Budget sous prétexte de paiement des primes”, Jean-Marie Bamporiki, Directeur de cabinet du Vice-premier ministre en charge du Budget a répondu à cet activiste de droit à la justice. Dans une lettre adressée à Georges Kapiamba, M Bamporiki a restitué la vérité sur cette affaire, tout en invitant le délateur à toujours “vérifier les informations” bien avant toute publication.

Dans une lettre adressée à Georges Kapiamba président de lassociation congolaise pour laccès à la justice, le ministère du Budget, via le Directeur de cabinet du Vice-premier ministre, ministre du Budget M Jean Marie Bamporiki, a tenu à restituer la vérité concernant une dénonciation dun prétendu détournement des fonds publics.

Tout en exprimant lindignation à lendroit de Kapiamba pour diffusion de fausses nouvelles, Jean Marie Bamporiki affirme que le fonds décaissés, que Kapiamba a cru dénoncer, pensant quil sagissait dun détournement, étaient en fait “des primes spéciales en faveur des fonctionnaires et autres experts des administrations de budget et des finances à la suite des travaux leur confiés par le ministre du Budget”.

Dans sa missive envoyée à Georges Kapiamba, Jean Marie Bamporiki affirme : Les rapports sur les résultats desdits travaux ont été transmis à son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement par sa première lettre n0328/VPM/ Min Budget/ JMB/ SB/ES/2020 du 13 juillet 2020 dont copie a été réservée au Président de la République, chef de lÉtat par sa deuxième lettre du 20 Novembre 2020″.

Et de préciser : le paiement desdites primes est effectif et vérifiable à la FNB Bank et à lEcobank au compte de chaque bénéficiaire.

Pour le ministère du Budget, ces fonds ont profité aux agents qui ont travaillé durement et intensivement pour la réalisation de ces travaux et non au compte personnel dun individu comme vous avez voulu linsinuer.

Quant à la régularité et la légalité de ces primes, elles lont été bel et bien dans le respect de la loi et de la procédure allant de lengagement- liquidation- ordonnancement et paiement, exécutée successivement par le Ministre de Budget, des Finances ainsi que la Banque Centrale du Congo via les banques commerciales ci-haut citées, souligne le Directeur de cabinet de maître Jean Baudouin Mayo.

Le cabinet du ministre du Budget encourage néanmoins lACAJ dans le cadre de la vigilance citoyenne, mais linvite à toujours vérifier pour ne pas tomber dans la dénonciation calomnieuse.

GH

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top