securité

Tracasseries policières à Bandal-moualaert-Kinshasa : Les conducteurs des taxis-motos déplorent le décapage des plaques d’immatriculation

Plus d’un conducteur de taxi moto dans la commune de Bandalungwa dans la ville de Kinshasa se plaignent du comportement des agents de la Police de circulation routière au niveau du parking de moulaert. Ils les accusent d’être à la base des tracasseries routières. C’est ce racontent certains conducteurs de ce moyens de transport à la rédaction de Geopolis Hebdo au niveau de Bandal-Moulaert.

Sous l’instruction de l’hôtel de ville de Kinshasa, les motards avaient été appelés il y a quelques semaines à se procurer des plaques d’immatriculation, se munir des casques lorsqu’ils conduisent et de ne pas accéder à certaines zones, chose que la plupart de motards ont respecté. Malgré qu’ils aient obéit à ces différentes instructions, ces derniers se disent être dérangés par ce qu’ils vivent ces jours-ci au niveau de Bandal Moulaert. ” Lorsque nous passons à ce niveau, nous craignons que les policiers vienne nous arrêter même si nous savons que nous n’avons rien fait et que nous sommes sur notre bande. Dès qu’il y a un petit embouteillage, ils profitent pour venir nous arrêter parce que soit disant c’est nous qui créons des embouteillages à ce niveau-là” explique un motard.

Pour un autre motard Jean Tshibangu rencontré à ce niveau, il conçoit très mal le fait qu’on les arrête, malgré qu’ils ont respecté l’ordre donné par le gouverneur de la ville. ” Je me demande si nous vivons dans quel pays. On a toujours traité les motards de tous les noms mais pour une fois que nous avons décidé d’obéir, le policiers nous font vivre un calvaire ici à moulaert. Nous sommes obligés d’emprunter les petites avenues juste pour les fuir parce que nous ne comprenons même pas les raisons de leurs arrestations si ce n’est que de nous soutirer de l’argent ” a-t-il dit.

Certains mêmes accusent les policiers de les brutaliser lorsqu’ils sont sur leurs moto et de retirer leurs plaques d’immatriculation récemment achetés. ” Lorsque ces policiers vous attrapent, ils sont capables de vous faire tomber de votre moto. Je veux savoir si leur travail est de mettre de l’ordre sur la route ou seulement d’arracher les plaques d’immatriculation. Une fois qu’ils vous arrêtent, ils vous emmènent dans leurs bureaux pour vous demander de l’argent avant qu’ils ne vous restitue la plaque qu’ils ont eux-mêmes arrachée. Avec la conjoncture du pays, nous avons quand même accepté d’acheter les plaques mais on constate que malgré le fait que nous soyons en ordre, nous faisons toujours face à ce genre des tracasseries ” s’est plaint un autre motard.

Il vrai que parmis les catégories professionnelles pointées du doigts dans le non respect des règles établises. Il est aussi de bon aloi que, et les motards, et les forces de l’ordre se trouvent des points communs que sont le respect de principes, ainsi que la courtoisie. Il en va même de la nécessité de favoriser la paix sociale.

Damany Mujinga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top