Politique

Traque contre les ADF : Les FARDC et l’UPDF réajustent leur stratégie

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo et l’Uganda people’s defense forces semblent décidées à en finir avec les terroristes de l’ADF dans le Nord-Kivu et en Ituri. Un peu plus de 10 jours après la première offensive au Nord-Kivu, les deux armées témoignent de la volonté de coordonner encore plus leurs attaques et même leur communication, contrairement à ce qui a été observé aux premières heures de la traque des terroristes, où chaque armée (FARDC d’une part et UPDF de l’autre) a communiqué sur les mêmes opérations, mais de manière séparée.
Début décembre, la RDC et l’Ouganda ont organisé un travail de terrain de sensibilisation et d’explication en Ituri sur la nature des opérations contre les terroristes qui sèment la mort et la désolation aussi bien en Ouganda qu’en RDC. A travers les ministres Congolais et Ougandais de Défense, les deux pays ont annoncé qu’ils intensifient leur coopération pour cibler tous les groupes armés, pas seulement les Forces démocratiques alliées (ADF).

Les ministres Vincent Bamulangaki (Ouganda) et Gilbert Kabanda (RDC), accompagnés d’officiers supérieurs des deux pays ainsi que des parlementaires de la Commission de la défense de l’Assemblée nationale, ont déclaré qu’ils coordonneraient les opérations et s’assureront que celles-ci ne se mènent contre les lois nationales et internationales.
Les deux ministres ont précisé d’emblée que leurs discussions ne portaient pas seulement sur les opérations contre les ADF, mais aussi sur tous les autres groupes armés, milices et organisations terroristes opérant le long de la frontière entre les deux pays, notamment au Nord-Kivu et en Ituri.

Au-delà “du-tout-militaire…”

A travers un communiqué signé conjointement samedi 11 décembre dernier par Flavia Byekwaso, porte-parole de l’UPDF et par le général Major Léon-Richard Kasonga, son homologue congolais, les deux armées disent s’engager à aller au-delà des seules questions militaires. En plus de traquer les terroristes dans leurs repaires, les deux armées se sont “engagées dans la construction et la réhabilitation des routes pour faciliter le déplacement plus sûr des soldats et des civils à l’avenir. Des travaux de réhabilitation sont en cours sur les axes Mbau-Kamango et Nobili, Kamango-Semuliki-Beni au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC”, dit le communiqué conjoint. Cette stratégie qui est née de la difficulté à arpenter les routes boueuses de l’Est de la RDC par l’armée Ougandaise va sûrement être une des clés de la réussite du combat contre l’insécurité dans certaines parties du Grand Nord. Cette stratégie rejoint celle lancée déjà en juin 2021 par les président Félix Tshisekedi et Yoweri Museveni. Il y a six mois, les deux chefs d’État avaient lancé des travaux de construction pour la réhabilitation des routes Mpondwe/Kasindi-Beni, Beni-Butembo et Bunangana-Rutshuru-Goma. L’ensemble des routes à construire était de 223 kilomètres.

Les FARDC et l’UPDF ont également lancé une campagne de sensibilisation qui combine des actions civiles et militaires qui, selon le communiqué conjoint, “porte déjà leurs fruits”. L’objectif est de gagner la loyauté et le soutien de la population, ont indiqué les deux porte-paroles. Le travail aux côtés de la population est également effectué par les autorités coutumières et une commission spéciale composée de parlementaires et de certains délégués du gouvernement congolais.

Coordination militaire…

Pour coordonner les opérations militaires conjointes de terrain, le général-major
Camille Bombele Lohola, des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a été désigné. Il coordonnera les opérations entre les secteurs Ituri (province de l’Ituri) et Beni (Nord-Kivu). Sa mission consistera à veiller à ce que les opérations militaires se déroulent normalement dans le cadre de la mutualisation des forces et la traque des forces négatives constituées des islamistes ADF MTM, des miliciens de CODECO et autres groupes armés opérant dans l’espace Beni/Ruwenzori et Ituri. “Par cette nomination, l’État-major général des FARDC vient combler un grand vide stratégique qui empêchait la traque des MTM de façon coordonnée entre Beni et l’Ituri et permettait à l’ennemi de se mouvoir librement entre les deux provinces”, note Nicaise Kibel Bel, spécialiste de questions militaires.
“Désormais, le coordonnateur ainsi nommé devra tenir compte de la globalité de la composition des islamistes MTM et CODECO, au-delà des limites des frontières entre Beni et l’Ituri (RDC) voire Bwera, Bundibudio, Pader, Païdha (Ouganda). Avec cette nomination du général-major Camille Bombele, les islamistes MTM sont placés désormais dans un espace (fermé) que les deux forces mutualisées contrôleront comme dans une piscine”, ajoutent Nicaise Kibel. Homme de terrain qui draine derrière lui une longue expérience et une longue carrière militaire, le général-major Camille Bombele a dirigé la 14ème Région militaire (Kinshasa) et a été avant cette nomination Commandant second du Service d’Éducation civique et patriotique et Actions sociales des FARDC.
Pour notre expert de questions militaires, le fait d’avoir un coordonateur devrait permettre “d’asphyxier” les islamistes MTM et les miliciens CODECO et les autres groupes qui écument cette partie de la RDC.

Bilan des opérations…

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les Forces Populaires de Défense de l’Ouganda (UPDF) ont donné le premier bilan des opérations contre les rebelles ADF dans l’Est de la RD Congo. A travers un communiqué conjoint de presse, signé par Flavia Byekwaso et Léon-Richard Kasonga, les deux armées indiquent que “les résultats préliminaires des frappes aériennes et d’artillerie du 30 novembre 2021 font état de 31 otages congolais libérés, 34 terroristes ADF capturés et 4 camps ennemis détruits”.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top