Politique

Union sacrée : Eviter à tout prix les malentendus

Au lendemain de la rupture de la coalition gouvernementale FCC-CACH, le Président de la République Félix Tshisekedi a entamé une série des consultations des acteurs politiques et sociaux les plus représentatifs du pays, en vue de déclencher la concrétisation de ce qu’il a souhaité de vives voix, « L’Union sacrée de la Nation ». Au terme de cette importante mission, le Chef de l’Etat a réitéré sa détermination à rompre avec le passé, un passé caractérisé par le blocage total de l’action gouvernementale depuis près de deux ans, pour désormais engager toute la Nation congolaise dans une nouvelle approche, autour de sa vision salvatrice de l’Union sacrée de la Nation. Visiblement, l’Union sacrée constitue une vision de Félix Tshisekedi, basée sur sa volonté de donner une nouvelle impulsion au pays.

En termes d’objectifs, l’union sacrée qui n’est pas à confondre avec un regroupement politique, coalition ou plateforme politique, est une dynamique centrée sur la sauvegarde des intérêts supérieurs de la République, au détriment des intérêts égoïstes et de positionnement de soi. C’est une union pour déclencher les réformes importantes susceptibles de permettre à la République de décoller et de bien préparer les enjeux futurs. C’est un appel du seul Chef de l’Etat pour enfin offrir au peuple congolais la possibilité de sortir du gouffre de la misère et de la précarité.

En lançant un appel solennel aux hommes de bonne volonté, épris de paix et soucieux du bienêtre général à se joindre à lui pour la matérialisation de cette vision, le Chef de l’Etat n’a pas commis d’erreurs. Comme garant du bon fonctionnement des institutions, Tshisekedi veut redonner espoir aux populations congolaises, il veut que chacun apporte sa pierre à l’édifice, qu’est la RDC. C’est ici l’occasion de rappeler aux uns et autres qui ont choisi d’adhérer à l’union sacrée la nécessité de garder à l’esprit l’intérêt supérieur de la Nation, de placer à l’avant plan le salut du peuple, qui doit être pour tous, la Loi suprême. Adhérer à l’union sacrée c’est renforcer la vision du Chef de l’Etat et non la tortuer pour des positionnements individuels.

C’est ici l’occasion pour les différents groupes des adhérents à l’union sacrée de mieux cerner les objectifs de cette nouvelle vision du Chef de l’Etat et faire preuve d’un sens élevé de patriotisme, afin de donner la chance à la République d’avancer. Il est beaucoup attendu de ces groupes dont l’adhésion à l’union sacrée s’est fait tambour battant.

UDPS-UNC

Tout en tirant les leçons de la coalition FCC-CACH, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) et l’Union pour la Nation congolaise qui ont constitué la plateforme électorale CACH, doivent, d’entrée de jeu, savoir que ce ne sont pas elles qui ont fait appel à l’union sacrée mais plutôt le Président de la République, Chef de l’Etat. Elles ne doivent pas tirer le drap de leur côté pour exiger plus mais de plus en plus, elles devront user de sacrifice de soi, pour faire avancer la machine Union sacrée. Particulièrement pour le parti présidentiel UDPS, il est considéré comme le fil avec lequel le Président de la République doit coudre le tissu, un tissu susceptible de s’étendre sur l’ensemble des problèmes que connait actuellement le pays.

FCC (Les frondeurs)

 

Ayant saisi à bras le corps la vision de l’Union sacrée annoncée par le Président de la République, des personnalités politiques et leurs regroupements et partis ont résolu de se joindre au Chef de l’Etat pour l’accompagner dans cette démarche. Constituant aussi un groupe important, les personnalités issues du FCC sont appelées à se départir de la culture paroissiale où la Loi du plus fort s’impose sur les autres, car ils sont sans ignorer que c’est cette culture qui a été à la base non seulement de la rupture de la coalition FCC-CACH mais aussi et surtout de la chute spectaculaire du grand FCC. Ils sont appelés comme pour l’UDPS et l’UNC, à faire le sacrifice de soi, au profit du plus grand nombre. Le FCC sous le label de l’union sacrée doit mettre au service de cette vision, son atout important, à savoir sa familiarité avec les questions d’Etat. Ne ménager aucun effort autour du Président de la République pour permettre cette fois-ci la bonne marche du pays dans son ensemble.

Ensemble, MS-G7, AMK et MLC

 

Ce troisième groupe au sein de l’union sacrée de la Nation est chapeauté par deux principaux leaders de la scène politique congolaise en l’occurrence Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi. Il est vrai que l’apport de ce groupe a été déterminant dans la formation meme de l’agenda. Ils ont apporté un grand crédit à l’Union sacrée. L’appui de ce groupe à l’USN a été déterminant pour convaincre les autres qui hésitaient. A ce stade du Combat, ils doivent eux aussi se sacrifier et ne pas considérer l’union sacrée comme un butin de guerre mais plutôt comme un butin qui est à construire. Ils ne doivent pas etre source de blocage pour l’USN.

AFDC-A

Le Regroupement politique du Professeur Bahati Lukwebo est aussi un groupe très important qui a accepté de se joindre au Président Tshisekedi. Nommé Informateur pour identifier une nouvelle coalition majoritaire au sein de l’assemblée nationale, Bahati Lukwebo est sans nul doute une pièce maitresse. Sa détermination à rejoindre l’union sacrée a constitué un socle. Il est un homme important dont les qualités personnelles sont à saluer. Il doit donc être un homme de mission plutôt que d’être un homme des revendications. Lui et tout son groupe, doivent donner la chance au pays. A eux aussi, il est demandé le sens élevé de sacrifice de soi.

Sans oublier l’apport combien important des acteurs de la société civile, des leaders religieux et d’autres acteurs du pays, tous doivent intérioriser la vision de l’Union sacrée portée par le Président de la République pour l’avancement de la mère patrie. L’Union sacrée de la Nation voulue par tous, n’aura de sens que s’il y a un recul sur les ambitions personnelles et un regard sur les ambitions collectives. Ils sont invités à rendre à la République Démocratique du Congo, les clés de sa gouvernabilité. Et pour cela, ils doivent éviter à tout prix le malentendu.

Géopolis Hebdo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top