Société

Vernissage de cœur : Olive Lembe honore la femme à travers l’appui au livre du docteur Félix Momat

À la veille du mois de mars, mois de la femme, une publication est venue placer un cœur du débat scientifique une question qui touche la femme, et au-delà, l’humanité. Le livre du professeur Félix Momat a le mérite d’apporter un regard nouveau sur la question de la césarienne. Mais au-delà de cette nouveauté salutaire, un regard, un geste, celui d’une femme, l’ancienne première dame est venue soutenir l’effort d’une publication scientifique, en vue de dire à l’humanité qu’il existe un combat qui doit réunir le monde. Ce combat, maman Olive Lembe en a fait un leitmotiv : avoir une maternité sans risque. C’est donc en toute évidence qu’elle a été la marraine du livre. Elle est la pionnière d’une lutte qu’elle jure de mener jusqu’au bout.

Les questions liées à l’accouchement naturel ainsi que celles relatives à la césarienne ont fait l’objet d’une publication scientifique en République Démocratique du Congo. Vendredi 26 février dernier, la communauté scientifique, le monde de la médecine ainsi que les acteurs socio-politiques ont procédé au vernissage du livre intitulé: “accouchement par la voie naturelle après une césarienne antérieure, c’est possible”. Cet ouvrage du professeur docteur Félix Momat dont le sous-titre est “mise au point et validation du score prédictif de PAUM”, a été baptisé par sa marraine, l’ancienne première dame, Olive Lembe Kabila.

Le livre du professeur Félix Momat porte sur la recherche pour une maternité sans risque grâce au “score PAUM”, une méthode d’analyse rationnelle qui s’applique aux femmes gestantes. Il a été mis en place par lui-même, le professeur Momat. Le score PAUM est donc un instrument prédictif de la voie d’accouchement chez une gestante antérieurement césarisée. L’acronyme PAUM est tiré en référence aux initiales des mots clés qui le constituent (Présentation fœtale, Age maternel, hauteur Utérine, Membranes fœtales). Selon le professeur Félix Momat, le score PAUM permet de distinguer à l’avance, sur base des indications sur la présentation du fœtus, l’âge maternel, la hauteur utérine et la membrane fœtale, qu’une femme peut accoucher par voie basse ou par césarienne.

L’objectif est de donc de réduire au maximum, la mortalité des mères ou des enfants lors de l’accouchement. Pour l’auteur du livre, le score de PAUM est donc l’instrument pour une maternité avec moins de risque. “Dans nos milieux peu nantis, où les hôpitaux sont forcément peu équipés, il n’y a pas forcément la même possibilité que dans des pays nantis, de faire le suivi ayant déjà subi l’accouchement par césarienne, le score PAUM est l’instrument adéquat”, a souligné l’auteur de l’ouvrage. En un mot, comme en mille, il s’agit de garantir une maternité ave moins de risque, et garantir à femmes des couches sociales confondues, la possibilité d’être suivies pendant leurs grossesses.

Voilà qui est en phase avec la lutte de l’ancienne première dame, marraine du livre du professeur Momat. Ayant pris la parole, pour procéder au baptême proprement dit, Olive Lembe Kabila, surnommée affectueusement et admirablement “Mama wa Roho” a soutenu que le contenu du livre “rejoint son combat pour une maternité sans risqué”. “Nous femmes, avons beaucoup des problèmes de santé”, a-t-elle dit, avant d’ajouter: “pour nous qui nous intéressons à la santé de la maternité, ce livre est d’une grande importance”.

En guise d’encouragement à l’auteur de continuer à faire des recherches sur ces questions précises, Maman Olive Lembe, en tant que présidente de l’ONG Initiative Plus, a passé une commande de 200 livres afin d’en vulgariser le contenu.

À la veille du mois de mars, la publication de ce livre, et le soutien que cet ouvrage reçoit de l’ancienne première dame, sont des gestes de haute portée symbolique.

En revanche, ainsi que l’a souligné certains professionnels de la santé présents dans la salle du baptême de livre, il y a encore plus besoin de vulgarisation afin d’atteindre les femmes partout où elles sont”.

Le professeur Félix Momat a quant à lui, formulé des recommandations au ministère de la santé, à l’enseignement supérieur et universitaire afin d’enseigner le score PAUM aux médecins en formation.

Le combat pour une maternité sans risque mérite donc d’être mené, car selon l’organisation mondiale de la santé, environ 830 femmes meurent chaque jour du fait des complications liées à l’accouchement.

Et l’OMS souligne que ce ratio est essentiellement gonflé par le nombre des décès dans des pays sous-développés, dont la RDC.


Résultats d’une longue recherche scientifique réalisée sur plus de 200 femmes gestantes dans 4 grands hôpitaux à travers 3 provinces de la RDC, le livre pose désormais un regard nouveau sur les questions d’accouchement.

Contrairement aux hypothèses longtemps établies sur les questions de césarienne, l’auteur de l’ouvrage soutient et démontre qu’il est possible pour les femmes ayant déjà accouché antérieurement par césarienne, de donner naissance par la voie basse.

L’auteur souligne que cela est possible même après plusieurs accouchements par césarienne.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top