ENERGIE

Victime des actes de vandalisme au Lualaba ; La SNEL SA recours aux autorités pour sécuriser ses équipements

La province du Lualaba est aujourd’hui réputée dans la mauvaise pratique du vol des conducteurs électriques en cuivre. Les lignes haute tension 120 Kv Luilu 1 et Luilu 2 permettant l’alimentation des usines de la Société minière Kamoto Cooper Company (KCC) à partir du répartiteur Ouest sont hors réseau suite aux actes de vandalisme perpétrées par des personnes non autrement identifiées. Les pylônes No 4 et 5 de la ligne Luilu 2 sont tombés. Le pylone 6 est penché  et les autres sont fragilisés. Nous sommes là à Kolwezi dans la cité Tshala commune de Dilala.

“Nous sommes venus dans la province du Lualaba dans ls ville de Kolwezi pour constater et montrer à la face du monde que la SNEL est encore une fois de plus victime des actes de vandalisme perpétré sur ces équipements”, a expliqué Bob Mbombo, conseiller en communication à la Direction Générale de la SNEL, tout en remerciant la gouverneure du Lualaba, Marie-Thérèse Fifi Masuka, qui a accepté de mettre des moyens à la disposition de la police et l’armée qui surveillent les lignes de la SNEL, car ce vol des conducteurs électriques en cuivre se fait en plein ville de Kolwezi.

Les équipements de la SNEL constituent un patrimoine national qu’il faudra impérativement sécuriser. C’est ainsi qu’elle recours encore une fois aux autorités du pays pour allouer à nouveau des moyens conséquents afin d’assurer la sécurisation de ces équipements, car les lignes électriques qui font l’objet des actes de vandalisme sont celles qui alimentent un client de la SNEL qui n’est pas le moindre, notamment la compagnie minière KCC. Actuellement, “le client est resté sur un seul pied”, a renseigné le Conseiller Bob Mbombo.

A cause de ce sabotage, le pays enregistre de pertes économiques énormes. Les abonnés SNEL éprouvent d’énormes difficultés pour la production. La population est plongée dans le noir, le délestage et autres méfaits. Le tableau est donc moins reluisant. “Si ces actes continuent et que le client n’est pas alimenté, il y a des conséquences sur le moyen financier que la SNEL devra encore mettre et dépenser pour non seulement réhabiliter la ligne mais aussi continuer le processus de remplacement des conducteurs de cuivre par l’aluminium”, s’est inquiété Bob Mbombo.

Il faut donc rappeler que le pays attend des redevances et les entreprises utilisant le courant produit par la SNEL payent l’impôt. Si ces entreprises ne payent pas à cause du manque d’électricité, ce serait un manque à gagner pour l’Etat congolais et le peuple congolais va subir ses conséquences nefastes.

Des tonnes de débris des conducteurs électriques en cuivre volés, cornnières et isolants sont entreposés dans l’enceinte de l’installation de la division poste ligne Kolwezi pour la sécurité. On y trouve aussi des conducteurs électriques en aluminium qui servent au remplacement progressif de ceux en cuivre dans la province du Lualaba.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top