Politique

Violences sexuelles à l’Est de la RDC : Patrick Muyaya et Denis Mukwege soutiennent l’idée de recourir à une justice transitionnelle

Le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege et le ministre de la Communication et des Médias Patrick Muyaya Katembwe, se sont entretenus mercredi 23 juin 2021 à l’hôpital de Panzi, à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, indique une dépêche du ministère de la communication et Médias.

Durant deux heures, ils ont passé en revue les enjeux du changement du narratif sur un Congo qui soigne ses maux, les guérit, qui se relève et qui avance.

Selon la même source, les deux personnalités se disent satisfaites de ce moment d’échanges et croient fermement que sans la justice, il n’y aura pas la paix. « Il est très important qu’en RDC, nous nous posons la question : comment cette partie du pays doit être sécurisée”, a déclaré Dénis Mukwege à la presse et à lui d’ajouter :
« Je pense que si les seigneurs de guerre sont en paix. S’ils ne sont pas inquiétés. S’ils pensent qu’ils peuvent continuer à tuer, à décapiter et à violer sans conséquences, puisque tout simplement, ils veulent s’enrichir, je crois que nous n’allons pas nous en sortir. Il est question aujourd’hui que le peuple congolais puisse exiger une justice. Etant donné le nombre de victimes, elle ne pourra être qu’une justice transitionnelle. Elle doit avoir des mécanismes judiciaires et des mécanismes non judiciaires, et nous avions longuement discuté sur cette question », ajoute-t-il.

Dans le même registre, le prix Nobel de la paix Mukwege croit que la meilleure façon de faire n’est pas de continuer de soigner les victimes de violences sexuelles, mais il faut arrêter ses violences sexuelles. « Il faut arrêter les conflits qui font à ce que les femmes puissent venir ici. Vous savez que les malades que nous soignions à Panzi sont des victimes de violences sexuelles dans les conflits où le viol a été largement utilisé dans notre pays comme arme de guerre », a-t-il souligné.

Les deux personnalités ont également abordé la question relative au rôle des médias publics de la République Démocratique du Congo dans la diffusion de la bonne image et de l’accès à tous. « Je crois que c’est une question qui a été évoquée et je crois que la réponse du ministre est rassurante. Le ministre est d’avis que nous devons avoir un média public capable de diffuser la politique nationale et donner des informations », a dit le Prix Nobel de la Paix.

Cependant, Denis Mukwege regrette du fait qu’en pleine pandémie de la covid-19, chaque congolais se permet de donner sa voix par rapport à la vaccination, par rapport au traitement et autres sujets concernant cette maladie. « Je crois que dans ces conditions, nous ne saurons même pas nous médecins faire correctement notre travail, puisque tous les efforts que nous fournissions sont sapés par tous ces autres médias de réseaux sociaux et des fake news », déplore le Dr Mukwege qui souhaite que les médias publics congolais jouent pleinement leurs rôles pour le bonheur de toute la population congolaise.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top