ACTUALITE

Visite officielle du Roi des Belges : Un vent royal souffle sur la RDC

C’est sur le coup de 15h00′, heure de Kinshasa, que l’avion transportant le Roi des Belges, Philippe Léopold Louis-Marie de Belgique et son épouse, la Reine Mathilde d’Udekem d’Acoz, s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international de Ndjili, situé à l’Est de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, où les deux têtes couronnées belges sont venues pour une visite officielle de six jours.

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et la Distinguée Première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, ont effectué le déplacement pour accueillir leurs hôtes de marque au pied de l’aéronef, avant de les recevoir pour un bref entretien au salon présidentiel et ce, après la gerbe de fleurs leur offerte en guise de bienvenue au pays de Patrice-Emery Lumumba, l’exécution des deux hymnes nationaux, le passage des troupes en revue par sa majesté le Roi et les honneurs leur rendus par le gratin politique national présent.

Il y a lieu de relever la présence remarquée de danseurs traditionnels qui ont brièvement agrémenté l’arrivée du couple régnant à Kinshasa.

Malgré deux reports dûs d’abord à la pandémie de Covid-19 et ensuite à l’invasion russe de l’Ukraine, ce voyage s’est concrétisé et marque un tournant décisif dans les relations entre les deux pays. Car, il revêt un caractère hautement symbolique de par les activités multiples et variées qui jalonneront le long périple du Roi des Belges.

Il sied de noter que cette visite revêt une forte portée symbolique, deux ans après que le roi, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’ex-Congo belge, a exprimé dans une lettre adressée à Félix Tshisekedi ses ” plus profonds regrets ” pour les ”  blessures ” de la colonisation, une première historique. Le souverain belge, qui règne depuis 2013, avait regretté les ” actes de violence et de cruauté ” commis à l’époque où son ancêtre Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle (1885-1908), avant le demi-siècle de présence de l’État belge dans cet immense pays d’Afrique centrale.

” Il y a eu des regrets, c’est le début d’un nouveau partenariat qui va aller en se consolidant “, a estimé, lundi 06 juin, à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, lors d’un point de presse consacré à cette visite. ” Nous n’oublions pas le passé, nous regardons l’avenir “, a-t-il ajouté, en se félicitant des ” relations raffermies ” avec la Belgique, alors qu’elle étaient ” par le passé au bord de la rupture “.

” Je pense que parfois, pour pouvoir construire un bon futur, il faut affronter le passé “, a également déclaré à la RTBF le Premier ministre belge, Alexander De Croo, mardi 07 juin, avant son départ de Bruxelles pour Kinshasa, en évoquant lui aussi ” la lettre tout à fait historique ” du roi Philippe. Aller en RDC et porter ” un message en prolongement de cette lettre est un moment très, très important, (…) un moment historique “, a-t-il ajouté.

Le passé colonial, avec entre autres la question de la restitution des œuvres d’art à l’ancienne colonie, devrait de nouveau être évoqué durant le séjour du Roi qui, selon le palais royal belge, veut aussi donner un ” nouveau souffle ” au partenariat avec Kinshasa. Santé, éducation, formation, protection des forêts… Philippe et son épouse devraient avoir un aperçu des secteurs où s’exerce l’aide au développement. La Belgique est le quatrième bailleur de fonds de la RDC après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Le voyage du roi comprendra trois étapes : Kinshasa d’abord, avec notamment une visite mercredi au musée national et un discours devant le parlement (Assemblée nationale et Sénat réunis en congrès) ; Lubumbashi dans le Sud-Est minier, avec une intervention vendredi devant les étudiants de l’université éponyme ; et Bukavu, dans l’Est, région en proie depuis près de trois décennies aux violences de groupes armés.

Le roi doit visiter, dimanche, dans un quartier périphérique de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, la clinique du gynécologue Denis Mukwege, colauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols.

Ce déplacement du roi Philippe intervient en plein regain de tension entre la RD Congo et son voisin le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir une ancienne rébellion réapparue fin 2021 et que de violents combats ont opposée fin mai à l’armée congolaise dans la province voisine du Nord-Kivu. Kigali dément, mais Félix Tshisekedi a assuré dimanche n’avoir ” aucun doute ” sur ce soutien. Bon séjour au couple royal belge en RDC.

Dieudonné Buanali et Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top