ECHOS DES PROVINCES

Afin d’éviter le cataclysme climatique planétaire : Yangambi -Scientifiques et experts réfléchissent sur la contribution du ” Pays-Solution ”

Disposant de la plus grande forêt du monde après l’Amazonie, la République Démocratique du Congo (RDC) est un Pays-Solution à la crise climatique mondiale. Mais quelle est la valeur réelle de ses forêts, tourbières et surtout, de ses mangroves, entre autres éléments qui lui placent au centre de la riposte mondiale contre le réchauffement climatique afin de réduire sensiblement le gaz à effet de serre ? Cette question est au cœur de la réunion de Yangambi. En effet, la vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaïba Masudi, a précédé, lundi 05 septembre, à Kisangani, chef-lieu de l’ex Province Orientale, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge qui est arrivé sur place. Objectif de la mission ? Effectuer les derniers réglages techniques avant la tenue de la réunion des Scientifiques et divers experts internationaux spécialisés dans les questions des forêts, ressources en eau, changements climatiques, finances climatiques et des disciplines connexes prévue, du 05 au 07 Septembre 2022, à Yangambi, localité située en territoire d’Isangi, province de la Tshopo, au Nord-est du pays. Avant de s’envoler pour cette partie de la République, la VPM Bazaïba avait eu une réunion avec les Scientifiques de Kinshasa devant composer l’ensemble du corps des scientifiques pour l’harmonisation des vues. ” C’est un honneur pour la province de la Tshopo et la matérialisation de l’engagement de notre pays dans la valorisation de ses ressources environnementales au profit de l’humanité ”, a déclaré Eve Bazaïba Masudi à l’issue de ladite réunion.

En effet, durant trois jours des travaux, des Scientifiques venus de plusieurs pays du monde, auront sans doute l’avantage de déterminer la vraie valeur des forêts rd-congolaises, de ses tourbières et surtout, de ses mangroves, entre autres éléments qui font de la RDC un Pays-Solution à la crise climatique mondiale.

Représentant personnel du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Premier ministre Sama Lukonde a donné le go des travaux de la réunion des Scientifiques et divers experts internationaux à Yangambi. Un acte qui prouve à suffisance l’engagement du Gouvernement de la République à valoriser ses ressources environnementales au profit de la RDC. Profitant de l’occasion ainsi offerte, le chef du Gouvernement a lancé, par la même occasion, le Forum international et scientifique sur les forêts du Bassin du Congo et d’autres bassins tropicaux.

” Le changement climatique est aujourd’hui le phénomène au centre des enjeux économiques, politiques et environnementaux à cause duquel les États sont appelés à poser des actions concrètes en vue d’éviter le cataclysme climatique planétaire. Face à la triple crise planétaire, changement climatique, pertes de la biodiversité et pollution, la RDC se présente désormais comme Pays solution », a expliqué Jean-Michel Sama Lukonde.

Dans la foulée, Sama Lukonde a dévoilé la vision de la RDC qui se résume dans la promotion de l’économie verte, résiliente à faible émission de carbone. Pour le Premier ministre, le Gouvernement se propose également de gérer rationnellement et durablement ses importantes ressources naturelles, afin de garantir l’équilibre écologique et le bien-être social, économique, culturel et environnemental de sa population. Selon lui, les réflexions des scientifiques ne se limiteront pas qu’au Bassin du Congo, mais s’étendront également aux autres bassins tropicaux de la planète notamment les bassins de l’Amazonie et de l’Indonésie, lesquels rendent les mêmes services écosystémiques à l’humanité, étant souvent confrontés à des problèmes similaires de protection et de préservation. Sama Lukonde a dit espérer qu’au sortir de ces assises, les options pratiques, politiques et scientifiques innovantes seront proposées en vue de renforcer la conservation et la sauvegarde de ces écosystèmes dans le but de garantir le développement socioéconomique pour les populations du Bassin du Congo. Mais pourquoi le choix de Yangambi ? Le choix de Yangambi, pour abriter ces travaux, se justifie notamment par la présence, dans cette localité du territoire d’Isangi, d’un important Institut national pour la recherche agronomique (INERA), réservoir d’une importante biodiversité mondialement reconnue, rappelle La Primature. La localité de Yangambi est située sur la rive droite du fleuve Congo, à 100 kilomètres à l’Ouest de la ville de Kisangani. Les 235 000 hectares de forêt autour de Yangambi ont été déclarés Réserve de biosphère en 1976, dans le cadre du Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO. La Réserve de biosphère de Yangambi est l’une des principales aires protégées menacées par l’anthropisation dans la région.

Il sied de noter que la COP 27 réunira, du 7 au 18 novembre prochains, à Charm el-Cheikh (Égypte), les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top