Economie

La SNCC tient débout et veut avancer vers la gare du succès : « Nous avons capitalisé la confiance qu’inspire le Chef de l’Etat pour obtenir des bons résultats »

Personne ne pouvait parier un sou sur la société nationale des chemins de fer tant il était admis que cette entreprise était à larrêt de mort et que de sa grandeur dantan il ne restait que des souvenirs. Mais cétait sans compter avec la détermination du Président Felix Tshisekedi qui avait estimé que le développement du pays ne peut se passer de lutilisation optimale du chemin de fer au regard de létendue de notre territoire et de lenjeu pour une intégration nationale. Mais il y avait sans doute une méthode qui navait pas encore été mise à lessai, celle de la détermination des hommes et de la foi des travailleurs. Une aubaine est justement cette confiance que les congolais ont eu dans leur pays après la première alternance pacifique. Il était donc possible dériger au cur de lAfrique une économie stable et prospère. Le chef de l’Etat dans cette mission presquimpossible, a envoyé à la tête de cette entreprise une équipe puissante constituée de deux géants de la politique avec des ancrages certains dans cette population des travailleurs. Arrivée sur place, la nouvelle direction sest mise au travail, loin des déclarations et comptant sur cette ferveur et cette volonté du résultat à obtenir. Travaillant avec rigueur, motivant leurs troupes, ils sont parvenus en peu de temps à voir une augmentation sensible des unités de trafics. Ce travail a abouti en un temps record et surtout avec des prouesses inégalées en mettant en marche le train diamant.

La Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), sous la nouvelle dynamique de son président du conseil dadministration, Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza et de son directeur général, Fabien Mutomb Kan Kato, a lancé un train spécial de grand confort Lubumbashi-Mwene-Ditu/province de Lomami et retour dénommé Union Express Diamant Béton.
Ce train voyageur a permis à la population de voyager dans des conditions confortables et de réduire le coût par rapport au transport des marchandises par voie aérienne.

Le comité de gestion de la SNCC ainsi que 40 passagers ont pris place à bord de ce train dune capacité daccueil de 192 voyageurs.
Ce train avec une rame de dix voitures équipées en restauration et literie dispose également dune voiture médicalisée avec un personnel attitré pour intervenir en cas de la COVID-19 ou autre maladie.

Bien avant de prendre place à bord de ce train, les passagers ont été soumis au contrôle de test de COVID-19 et à la prise de température sous la supervision de la police de lhygiène aux frontières.

La population remercie, à cet effet, le comité de gestion de la SNCC pour la mise ne ligne rapide de ce train et souhaite que ce système soit pérennisé.

Ce train qui a pris 48 heures pour arriver à Mwene-Ditu, est rentré à Lubumbashi, le dimanche, battant ainsi le record dans le domaine même du temps de la sizarail.

Comment expliquer ce succès en si peu de temps ? le leadership de lentreprise estime quil a mis en place des procédures de lutte contre la corruption de manière à traquer les acteurs de la corruption même dans leurs derniers retranchements. A cette lutte acharnée contre la corruption, il a ajouté une autre plus importante contre le tribalisme qui avait à un moment donné brisé les talents des agents victimes de cette situation. Ce management basé sur la conscience et la motivation a produit en si peu des temps des résultats considérables dans un environnement économique récessif.

Pour rappel, la sncc est une industrie qui produit les unités de trafic dune moyenne mensuelle de + 10 000 000 d’unités de trafic au premier semestre 2020 période antérieure à la nouvelle équipe. Ces chiffres sont passés à une moyenne de plus où moins 19 000 000 avec un pic au mois daout de 20 726 800 unités de trafic soit du simple au double. Aujourd hui, la Sncc affiche des chiffres qui font plaisir à ses clients.
Si lon considère seulement le train diamant qui est le meilleur produit du trafic voyageur, ce dernier réalise avec la nouvelle équipe dirigeante un temps de voyage de 2 jours de Lubumbashi à Mwena Ditu à laller comme au retour alors que durant la période antérieure, le même train mettait 5 jours pour couvrir la même distance à laller comme au retour. Et il faut signaler que le service à bord ne souffre daucune déficience suivant des témoignages des plusieurs clients.

Là où léquipe dirigeante a travaillé avec excellence cest le trafic des marchandises qui a vu une multiplication des tonnages transportés et un retour progressif de la confiance des operateurs économiques qui se fient désormais à la sncc qui respecte ses horaires pour le transport des marchandises. Dans une vision systémique léquipe dirigeante s’est penchée aussi à la réhabilitation en cours des bateaux pour couvrir le bief ubundu -kindu qui sera bientôt inauguré pour ainsi faire la boucle entre Kisangani et kindu ..

Adam Mwena meji

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top